Mohammed et les chanteurs contemporain à l’école

En classe de C.P., la maîtresse demande aux élèves de citer un chanteur contemporain. La petite Émilie lève le doigt :
– Chantal Goya, Madame.
– Hmmm oui, c’est bien Émilie. Un autre ? – Frédéric François, Madame.
– Non, Jérôme, j’ai dit chanteur. Un autre ?
– Carlos, Madame dit la petite Patricia.
– Bien, Patricia. Encore un ?

Mohammed alors lève le doigt :
– M’dame, Patricia elle a dit Carlos, mais c’est pas bon.
– Pourquoi Mohammed, Carlos est bien chanteur pourtant ?
– Oui, M’dame, mais vous avez dit un chanteur contemporain, et Carlos il est comptant por deux.

La parabole des étudiants :

… Et Jésus mena ses disciples à la montagne, et les pria de l’écouter: Ils leur dit :
« Heureux sont les pauvres, car le royaume des cieux leur appartient. Heureux sont les faibles. Heureux sont ceux accablés par le deuil. Heureux sont les épris de justice. Heureux sont les opprimés. Heureux sont ceux qui souffrent. à tous ceux-là je leur dis, soyez heureux, car le ciel vous attend en récompense. Souvenez-vous de mes mots. » Alors, Pierre se leva et demanda :
« Doit-on prendre tout ça en note ? »

Et Paul ajouta :
« Est-ce qu’on doit s’en souvenir ? »

Et Marc ajouta :
« Est-ce que ce sera matière à examen ? »

Et Jean ajouta :
« Devons nous le rendre avec le devoir ? »

Et Matthieu déclara :
« Les autres disciples n’ont pas eu à l’apprendre. »

Enfin, un apôtre demanda à voir Jésus en particulier, et lui demanda si tout cela était bien conforme aux objectifs du plan de cours.

Et Jésus s’effondra et se mit à sangloter.

La bagarre de l’affreux garnement

Un affreux garnement rentre de l’école avec une légère écorchure sur la joue.
– Oh ! Mon Dieu ! s’écrie sa mère, affolée. Que t’est-il arrivé, mon chéri ? Qui t’a fait du mal ? – C’est un grand qui m’a battu.
– C’est horrible, gémit la mère. Et cette brute, ce vaurien, tu le reconnaîtrais ?
– Sûrement, oui. Tiens, regarde : j’ai son oreille dans ma poche.