depannages

La panne dans la réserve indienne

Une touriste qui voyage en voiture dans une réserve indienne tombe en panne. Justement, un Indien est là. Elle lui fait signe. Il s’approche, soulève le capot, jette un coup d’œil. – Vous avez pété une durite, lui dit-il, mais ce n’est pas grave. Passez-moi une couverture. Avec toute la fumée qui s’échappe, je vais lancer un message pour appeler un mécanicien.

Le maniement du cric

Un garagiste est exaspéré de sentir, dans son dos, la propriétaire de la voiture qu’il est en train de réparer : – Chère petite madame, lui dit-il, puisque vous vous intéressez tant à la mécanique, puis-je vous suggérer d’aller vous enfermer, pendant un quart d’heure, dans mon bureau, avec mon jeune apprenti.
Il vous initiera au maniement d’un tout récent modèle de cric.

La réparation de la pendule-coucou

Un monsieur était très attaché à une pendule-coucou. Le jour où celle-ci tomba en panne, plutôt que de la confier à un horloger, il préféra montrer ses talents de bricoleur en la réparant lui-même. En fait, il s’était un peu surestimé. A présent, tous les quarts d’heure, le coucou sort de la pendule en demandant :
– Quelle heure est-il ?
– Quelle heure est-il ?

SOS dépannage sexuel

Une femme appelle, sur le coup de dix heures du soir, une entreprise « SOS dépannage ».
– De quoi s’agit-il ? Questionne la standardiste. Vous faut-il un plombier, un électricien, un menuisier, un serrurier ? – Peu importe, répond la dame, dès l’instant où il a entre vingt et trente ans, qu’il est vigoureux et caressant et qu’il dispose de sa nuit. Voyez-vous, je me désolais à l’idée que mon représentant de mari se la coulait douce, à l’autre bout de la France, quand une annonce de votre firme m’est tombée sous les yeux. Et, si vous êtes bien organisés, vous devez pouvoir apporter une solution à mon problème.