La Cage aux Folles à l’église

Renato, le patron de la Cage aux Folles, assiste aux obsèques d’une connaissance.

Renato est accompagné de sa dernière conquête, un jeune mannequin très « Tata » mais avec un cerveau gros comme un pois chiche.

Voyant Monsieur le curé qui traverse l’allée centrale avec son ostensoir, le jeune éphèbe pouffe de rire, donne un coup de coude à Renato et lui dit à l’oreille :
– On va rire ! Regarde ! Y a le feu dans son sac à main !

Rate this post

La visite de Dieu

Un curé téléphone à son évêque :
– Monseigneur, j’ai dans mon église un vieux bonhomme à barbe blanche qui prétend être Dieu le Père ! Que dois-je faire ?
– A votre place, répond l’évêque, je m’efforcerais d’abord de ne pas avoir l’air inactif, on ne sait jamais.

Rate this post

Le vol du bois

Monsieur le curé fait son petit tour à vélo dans le village, lorsqu’il croise Robert, un vagabond un peu jardinier, un peu braconnier, et très bricoleur, qui ne met jamais les pieds à l’église.
– Robert, je t’attends demain au confessionnal ! Ca fait bien vingt ans que je ne t’ai pas vu dans la Maison de Dieu… Tu dois en avoir des choses à raconter !

Robert, pas enthousiaste du tout à cette idée accepte malgré tout l’invitation. Le lendemain dans le confessionnal, Monsieur le Curé commence l’interrogatoire :
– Alors Robert, raconte-moi un peu tes péchés. Tu as bien du en faire des bêtises depuis ta Communion Solennelle…
– Ben, heu… oui. J’ai volé un peu de bois chez le charpentier, répond Robert honteux.
– Un peu de bois, ça veut dire combien ?
– Ben, juste assez pour construire un chenil à mon chien.
– Hmmm… Ca va encore dans ce cas.

Robert continue :
– Il me restait un peu de bois, alors je me suis construit une remise pour mes outils…
– Ah ! C’est un peu plus sérieux alors.
– Monsieur le curé… il me restait encore un peu de bois après la remise, alors j’en ai profité pour construire un garage…

Là, le curé marque une pause, puis il dit :
– Ca c’est quand même beaucoup plus grave. Pour ça, j’ai bien peur que tu doives me faire une neuvaine.
– Monsieur le curé, je ne sais pas trop ce que c’est qu’une neuvaine, mais si vous me donnez les plans, moi, j’ai le bois…

Rate this post

La confession de la classe

C’est le jour de confession pour toute une classe

Le premier élève va voir le curé. Le curé lui demande :
– Hé bien mon petit, as-tu pêché ?
L’élève ennuyé lui répond :
– Oui mon père, j’ai jeté du pain à l’eau…

Le deuxième élève arrive et dit au curé :
– Mon père, je voudrais me confesser car j’ai jeté du pain à l’eau…

Le troisième, le quatrième puis l’avant-dernier de la classe arrivent et tous disent avoir jeté du pain à l’eau. Le prêtre ne comprend pas.

Enfin le dernier élève arrive. Le curé lui demande :
– Alors mon petit, toi aussi tu as jeté du pain à l’eau ?

L’élève lui répond :
– Mais mon père comment vous saviez que je m’appelle Dupain ?

Rate this post