Les reins malades

– Mon médecin, on peut pas dire que c’est une lumière ! Ma femme est soignée par lui depuis 20 ans pour des problèmes de reins, et la voilà qui meurt d’une attaque cardiaque !
– Le mien est encore pire que le tien : s’il te soigne pour des problèmes de reins, tu peux être sûr que tu mourras des reins.

Une étude sur les crises cardiaque

Les conclusions récentes d’études épidémiologiques viennent d’être révélées par la revue médicale « The Psychoscientist ». Les voici :

A ) Les japonais mangent très peu de matières grasses et ont moins de crises cardiaques que les anglais et les américains.

B ) Par contre, les français mangent beaucoup de matières grasses et sont moins sujets aux crises cardiaques que les anglais et les américains.

C ) Les japonais boivent peu de vin rouge et sont moins sujets aux crises cardiaques que les anglais et les américains.

D ) Les français boivent énormément de vin rouge et sont aussi moins sujets aux crises cardiaques que les anglais et les américains.

E ) Conclusion : buvez et mangez ce que vous voulez. C’est parler anglais qui vous tue.

Le frigo du Paradis

Cela se passe aux portes du Paradis. Trois hommes attendent d’être jugés par Saint Pierre.

Le premier homme commence son récit :

« Cela faisait un certain temps que je soupçonnais ma femme d’avoir une relation extra-conjugale. Je suis donc rentré chez moi à l’improviste et évidement je l’ai trouvée complètement nue sur le lit. J’ai immédiatement fouillé l’appartement pour trouver le coupable. En vain. Et puis je me suis souvenu qu’habitant au 15ème étage nous disposions d’un petit balcon. J’ai donc ouvert la porte fenêtre et c’est là que j’ai vu cet homme, suspendu dans le vide, s’agrippant à la rambarde du balcon. Je lui ai piétiné les mains pour qu’il tombe mais il tenait bon … Alors je suis allé chercher un marteau. A grands coups sur chaque main, il a fini par lâcher prise. Mais un arbre a amorti sa chute. Voyant qu’il bougeait encore, j’ai attrapé le réfrigérateur de la cuisine et je l’ai fait basculer sur cet individu. L’effort a été si violent que j’ai succombé à une crise cardiaque. Et donc me voilà… »

« Ah bon ? » répond St Pierre passionné. « C’est bon, vous êtes admis au Paradis. »

Le second homme se présente peu après et commence à raconter l’histoire de sa mort à Saint Pierre :

« Voyez-vous, débute-t-il, j’étais en train de repeindre mon balcon au 17ème étage d’une tour. Mon tabouret a vacillé et j’ai basculé dans le vide. Mais j’ai eu la possibilité de me rattraper à un balcon deux étages plus bas. Je pensais être sauvé quand le propriétaire de ce balcon a commencé à me piétiner les mains, puis à me casser les doigts à coups de marteau. Il était fou furieux que je m’accroche à son balcon. Et pire lorsque j’ai lâché prise, comme je n’étais pas mort tout de suite, il m’a balancé son frigo sur la tête pour m’achever… »

« Oui, oui j’ai entendu parler de cette histoire, vous pouvez entrer au Paradis. »

Le troisième homme arrive et entame lui aussi son récit à Saint Pierre :

« Franchement, je ne sais pas comment c’est arrivé. J’étais caché à poil dans un frigo… »

L’éclectisme suisse

Voici les résultats d’une étude médicale menée récemment :

1. Les Vaudois mangent très peu de matières grasses et ont moins de crises cardiaques que les Zurichois et les Bernois.

2. Par contre, les Tessinois mangent beaucoup de matières grasses et sont moins sujets aux crises cardiaques que les Zurichois et les Bernois.

3. Les Jurassiens boivent peu de vin rouge et sont moins sujets aux crises cardiaques que les Zurichois et les Bernois.

4. Les Valaisans boivent énormément de vin rouge et sont aussi moins sujets aux crises cardiaques que les Zurichois et les Bernois.

Conclusion : Buvez et mangez ce que vous voulez. C’est parler suisse-allemand qui tue !

L’indigestion de spaghettis

Un médecin a une aventure extra-conjugale avec son infirmière. Elle lui annonce un bon (ou mauvais) matin qu’elle est enceinte. Comme le médecin ne veut pas que son épouse ait le moindre doute, il remet à l’infirmière une bonne somme d’argent pour payer un long voyage en Italie.
– Mais comment vais-je te faire savoir que le bébé est né ? Lui demande-t-elle.
– C’est simple, lui répond-il. Fais-moi parvenir une carte postale et écris juste SPAGHETTI sur celle-ci.

Six mois plus tard, son épouse lui téléphone au bureau et lui dit qu’il a reçu une étrange carte postale d’Italie, à laquelle elle ne comprend rien.
– Lorsque je serai à la maison ce soir, je t’expliquerai, lui dit-il.

En soirée, en arrivant à la maison, il regarde la carte et tombe au sol victime d’un arrêt cardiaque. Les ambulanciers tout en lui donnant les soins appropriés et le préparant à son transport à l’hôpital demandent à son épouse comment l’accident cardiaque est arrivé.

L’épouse leur explique que c’est à la lecture de la carte postale qu’il s’est effondré et leur lit le texte de la carte :
« Spaghetti, spaghetti, spaghetti, spaghetti : deux avec des boulettes et deux sans boulettes. »