couvent

La turlutte du curé

C’est le curé du village voisin qui descend en ville pour présenter ses voeux à la Mère Supérieure du couvent Saint Marie. En passant dans la rue, il entend une femme à la tenue suggestive accoster un passant par un :
– 50 balles la turlutte mon beau, ça te dit ?

Et le curé constate alors que la femme et le passant s’engouffrent dans une petite ruelle et disparaissent. Le curé est perplexe. Il veut en savoir un peu plus et se poste en embuscade dans ce quartier.

Il entend à peu près toujours la même proposition faites par des dames aux passants de sexe masculin : « 50 balles pour une turlutte »… Mais il ne peut en savoir plus car même si le passant est intéressé par la proposition de la dame, le passant et la dame disparaissent toujours de sa vue.

Finalement le curé abandonne et poursuit sa marche jusqu’au couvent. Là, il présente ses voeux à la Mère Supérieure et en profite pour en savoir un peu plus à propos de la « turlutte ». Il lui demande :
– Dites-moi un peu ma Mère, une turlutte, c’est quoi ?
– Une turlutte ? C’est 50 euros, comme en ville !

Seulement deux mots tous les dix ans

Une femme n’ayant connu que des problèmes dans la vie décide d’entrer dans les ordres ; Elle rejoint un couvent où la règle la plus dure et de ne pouvoir dire que DEUX MOTS tous les dix ans.

Dix ans passent… la femme va un beau jour voir la Mère Supérieure et dit :
« Nourriture froide ».

Dix nouvelles années plus tard, elle dit à la Mère Supérieure :
« Matelas durs ».

Encore dix années, et là la femme retrouve la Mère Supérieure pour lui dire :
« Vous quitte »

Et la Mère Supérieure répond alors :
« Tant mieux ! De toutes façons, vous n’avez pas cessé de vous plaindre ! »