La raquette des gladiateurs

« J’ai toujours considéré le tennis comme un combat dans l’arène entre deux gladiateurs qui ont pour seules armes leurs raquettes et leur courage. »

Yannick Noah

Le courage du Midi

Après leur partie de pétanque, Marius raccompagne Olive chez lui. Il est tard, ils passent dans des rues sombres et tout à coup, ils tombent sur deux malfrats qui sont en train de cambrioler une bijouterie. Olive veut se précipiter pour faire quelque chose mais Marius le retient :
– Eh ! Ne fais pas l’imbécile ! Pense un peu qu’ils sont deux alors que nous, nous sommes tout seuls.

Le courage des devoirs

– Moi, dit un écolier, je ne me casse pas la tête. Je laisse à mon père le soin de faire mes devoirs, le soir.
– Je suis plus courageux que toi, fait un autre. Avant de recopier ce qu’a écrit mon père, je prends la peine de lui corriger ses fautes d’orthographe.

La fracture du courage

Les perles : les assurances

« Malgré ma fracture du poignet, j’ai pris mon courage à deux mains… »

De l’héroïsme à l’extrémisme

Un homme se balade dans Central Park à New York. Soudain, il voit un pitbull attaquer une petite fille. Il se précipite, attrape le chien et finit par le tuer, sauvant ainsi la gamine. Un policier qui a vu la scène arrive et lui dit :
– Vous êtes un héros ! Demain, tout le monde pourra lire à la une des journaux « Un courageux Newyorkais sauve la vie d’une enfant ».
– Mais… je ne suis pas de New York !
– Et bien on lira : « un courageux américain sauve une petite fille… »
– Mais… je ne suis pas américain !
– Et qu’est-ce que vous êtes alors ?
– Je suis Pakistanais.

Le lendemain, les journaux titraient : « Un extrémiste islamiste massacre un chien américain. »