Vive l’Italie !

– J’adore l’Italie, dit un homme à un ami. Je dois à ce pays les heures les plus paisibles de ma vie.
– Mais, fait l’autre, tu n’as jamais mis les pieds de ta vie, en Italie !
– Non, c’est vrai. Mais ma femme et ma belle-mère vont y passer un mois chaque année.

Rate this post

Préavis de tempête sur le couple

– C’est affreux ! Bernard ne m’aime plus. Il va m’abandonner.
– Voyons, fait la mère, pourquoi penses-tu cela ?
– Chaque soir, explique l’épouse, il lit pendant une heure les petites annonces de son journal.
– Mais, ma chérie, dit la mère, rassurante, ton père aussi a toujours jeté un coup d’oeil, le soir, aux annonces. Et il ne m’a pas quittée pour autant.
– Oui, sanglote la fille, mais lui ne lit que les annonces matrimoniales.

Rate this post

Pour l’amour de l’argent

Une riche commerçante dit à sa mère :
– Je le pressentais mais, maintenant, j’en suis sûre Christophe ne m’a épousée que pour mon argent.
– Cela prouve, au moins, dit la mère, qu’il n’est pas aussi bête que tu le croyais.

Rate this post

La mémoire qui flanche

C’est un vieux couple dont la mémoire défaille. Alors ils ont décidé de prendre tous les jours des cours de stimulation de la mémoire. Comme ils trouvent ce cours formidable, ils en parlent à leurs parents, amis et voisins.

Si bien qu’un jour, le voisin interpelle le vieux monsieur en train de tondre sa pelouse et lui demande :
« Dites-moi, quel était le nom de votre moniteur pour ces exercices sur la mémoire ? »

Le vieux répond :
« Eh bien, c’était…Hmmm…laissez moi une minute… Quel est le nom de cette fleur, vous savez, celle qui sent si bon mais a des épines sur ses tiges…? »

Le voisin :
« Une rose ? »

Le vieux :
« Oui c’est ça…(criant en direction de la maison) Hé, Rose, quel était le nom de notre moniteur pour les cours sur la mémoire ? »

Rate this post

Le coup des places de théâtre

C’est un jeune homme qui dit à sa copine :
« On va vraiment pouvoir prendre notre pied ce soir : J’ai pris trois places pour le théâtre ! »

La fille :
« Ben, t’es con ! On a pas besoin de 3 places, deux suffisent ! »

Le gars :
« Mais non : une place pour ton père, une pour ta mère et une pour ta petite sœur ! »

Rate this post