Le lapsus de Jawad Bendaoud

Les perles : Jawad Bendaoud

« Si vous me condamnez, vous condamnez un coupable ! »

(Jawad Bendaoud, alias Le logeur de Daesh, alias Century 21, alias Stéphane Plaza, lors de son procès le 14 décembre 2018)

C’était peut-être bien lui

À la fin d’un procès pour vol à main armée, le juge annonce :
– Non coupable !
– Génial ! s’exclame l’accusé. Alors, je peux garder le magot ?

L’infidélité est un plat qui se mange froid…

Deux hommes meurent et arrivent au Paradis.
– De quoi êtes-vous morts ? leur demande Saint Pierre.
– De joie, dit le premier.
– De froid, dit le second.
– Ah ! Reprend Saint Pierre, racontez-moi cela.
– Eh bien, dit le premier, je croyais que ma femme me trompait. J’arrive à l’improviste à la maison où je croyais y trouver le coupable. J’ouvre toutes les portes, je regarde dans les placards, je vais à la cave, je fouille tout, rien. Alors, j’en meurs de joie !
– Ah bon, dit Saint-Pierre. Et vous, dit-il à l’autre, comment êtes-vous mort de froid ?
– Cet imbécile a oublié de regarder dans le congélateur.

16 mai 2019 – Flic ou voyou ?

dessin d’actualité humoristique sur le fonctionnement de la police
16 mai 2019 – Flic ou voyou ?

Policier : « Patron, on vient de trouver un coupable. »
Chef : « Parfait. Il ne reste qu’à trouver l’accusation qui va avec ! »
(caricature de la police)

La condamnation de l’innocent

« Un coupable puni est un exemple pour la canaille. Un innocent condamné est l’affaire de toutes les honnêtes gens. »

Jean de La Bruyère