Les premières règles

C’est une petite fille qui a ses règles pour la première fois.

Elle court voir sa mère en pleurant :
– Maman… je saigne !

Sa mère est très occupée et elle lui dit :
– Ce n’est rien, monte dans ta chambre et je viens te voir dans cinq minutes…

La petite fille monte les escaliers en pleurant et croise son petit frère qui lui demande :
– Pourquoi tu pleures ?

Elle lui explique :
– Je saigne et maman m’a dit que ce n’était pas grave !
– Montres-moi où tu saignes…

La petite fille relève sa robe pour montrer à son frère qui lui dit :
– Mais elle est folle maman de t’avoir dit que ce n’était pas grave, c’est super grave ce qui t’arrive… tu t’es arraché les couilles !

5 mai 2018 – La Fête à Macouï

5 mai : journée mondiale du jardinage nu.

dessin d'actualité sur la journée mondiale du jardinage nu
5 mai 2018 – La Fête à Macouï

Jardinier nu : « … mais après 50 ans, prenez vos précautions !! »
(caricature de la journée du jardinage nu)

La vasectomie fait pleurer

Siméon voulait une nouvelle méthode de contraception. Sa femme ne voulait pas prendre la pilule et il en avait marre de devoir toujours recourir aux capotes.

Le médecin lui dit alors que dans son cas, ce qui conviendrait le mieux serait une vasectomie et qu’il pourrait même exécuter l’opération dans son cabinet, sans aucun problème.

Siméon se laissa convaincre, et comme il était à jeun, l’opération se fit « dans la foulée ».

Tout se passait bien, jusqu’à ce que, au moment critique, le médecin éternue et ne fasse un faux mouvement… En un instant, les testicules de Siméon se retrouvèrent par terre. Pire encore, l’infirmière qui se trouvait à côté du médecin portait des hauts talons (dingue, non ?), et comble de malheur, elle écrasa les deux roubignolles !

Par chance, le médecin avait sous la main un bocal d’oignons au vinaigre. Ils étaient à la bonne taille, il décida donc de les placer dans le scrotum à la place des deux testicules en bouillie !

Quelques semaines plus tard, Siméon revint voir son médecin pour le contrôle post-opératoire. Quand le docteur lui demanda comment les choses allaient, Siméon répondit :
« C’est pas mal docteur. Au moins ma femme ne risque plus de tomber enceinte. Mais il faut quand même que je vous dise qu’il se passe des trucs bizarres : À chaque fois qu’on fait l’amour, ma femme a des brûlures d’estomac ; Et moi, quand je fais pipi j’ai les yeux qui pleurent et chaque fois que je passe devant chez McDonald’s, j’ai une érection. »

Comment soigner une migraine

André a très très mal à la tête. Quand il se lève le matin, il a mal à la tête. Dans les embouteillages vers le bureau, il a mal à la tête.

Toute la matinée, il a mal à la tête. Le midi il déjeune seul, forcément il ne peut pas participer aux conversations de ses collègues, il a mal à la tête.

L’après-midi, il essaie d’oublier qu’il a mal à la tête. Il rentre tôt pour essayer de se coucher et de dormir un peu, mais la nuit le trouve éveillé par son mal à la tête…

Ça fait dix ans que ça dure et après avoir consulté plusieurs médecins sur son cas, au bord du suicide, André prend un matin rendez-vous chez un spécialiste. L’homme en question passe la tête d’André au scanner et rend son verdict :
– André, j’ai deux nouvelles, une bonne et une mauvaise… La bonne c’est que nous avons enfin trouvé l’origine de votre mal. La mauvaise, c’est justement l’origine de votre mal… En fait, vos testicules font pression sur le bas de votre dos. Les lombaires, en réaction, pincent le nerf spinal, lequel remontant le long de la colonne jusqu’à la tête, provoque une irritation permanente du cerveau, d’où vos maux de tête chroniques.
– …Euh… Et que peut-on faire pour remédier à ça, Docteur ?
– Seulement deux choses André, vous couper les bijoux de famille, ou vous laisser vivre avec votre mal.

Quelques instants de réflexion suffisent à André pour se décider, il a vraiment trop mal à la tête :
– On coupe, Docteur !

Trois jours suffisent pour qu’André, remis des suites de l’opération, quitte la clinique. Un monde nouveau s’étale devant ses yeux incrédules : ses migraines l’ont quitté, ses tempes ne battent plus, ses idées sont claires, les gens lui sourient et il leur sourit enfin !

Pour fêter ça, passant devant l’officine d’un tailleur pour homme, il décide de s’offrir un nouveau costume sur mesure et pousse la porte de l’échoppe.
– Bonjour monsieur le tailleur, je voudrais m’offrir un costume sur mesure !
– Pas de problème monsieur, je vous propose cette veste en 54 et ce pantalon en 46 qui vous iront parfaitement.

Un peu étonné d’une telle acuité de jugement, André enfile l’ensemble et constate qu’il lui va comme un gant.
– Vraiment monsieur, je suis impressionné ! Comment pouvez-vous savoir ma taille aussi précisément ?
– Le coup d’œil du pro, monsieur, j’exerce depuis plus de vingt ans.

Emballé, André décide de compléter ses achats en s’offrant un caleçon de marque.
– Vous avez bien raison monsieur, je vous propose ce modèle à carreau en taille 42…

André corrige le tailleur.
– Désolé monsieur, mais cette fois vous faites erreur, je porte uniquement du 40.

Le tailleur insiste :
– Croyez-en le coup d’œil du pro, monsieur. En caleçon, vous faites du 42.

André insiste encore :
– Navré de vous prendre à défaut, monsieur, mais je porte du 40 depuis au moins 10 ans !

Et le tailleur, qui reste un commerçant, réplique :
– C’est comme vous voudrez monsieur, mais je dois vous prévenir : en portant du 40, vos testicules vont faire pression sur le bas de votre dos et vos lombaires, en réaction, pinceront le nerf spinal qui…

Les donneurs de couilles

Les perles : la politique

« Vous savez, on greffe des foies, on greffe des reins, on greffe tout, sauf des couilles parce que l’on manque de donneurs. »

(Jacques Chirac)