Les femmes, c’est comme les mobylettes…

Elles font beaucoup de bruits pour pas grand-chose.

Quand on les monte à deux elles n’assurent plus.

Elles n’ont pas beaucoup d’autonomie.

Faut les changer après quelques heures de vols.

Faut ajouter plein d’accessoires pour pas avoir l’air d’un con.

Faut nettoyer le carbu une fois par mois.

Faut lubrifier souvent.

Celui qui a la plus belle la sort sans arrêt, celui qui a la plus moche ne s’en sert que lorsqu’il ne peut pas faire autrement.

La plus moche est toujours une poubelle.

On les préfère bien gonflées.

On les laisse devant le café pour aller boire un pot.

Quand on les prête aux copains c’est qu’on veut en changer.

Faut pédaler longtemps pour les faire démarrer et ensuite on peut plus les éteindre.

Le top c’est quand elles ont une poignée tirage rapide et un pot de détente.

On ne peut jamais se payer le dernier modèle.

On n’arrête pas de se les faire piquer.

Rate this post

Les repas de saison

Les perles : les enfants

Décrivant les repas de la journée :
« Le printemps, c’est le petit déjeuner : gai, coloré. L’été, c’est le grand déjeuner, avec le plat chaud. L’automne, c’est comme le goûter, avec les feuilles marron comme le chocolat. Et l’hiver comme le dîner, qui se fait le soir quand il fait nuit dehors. »

(Valentin, 8 ans)

Rate this post