Prisonnier du travail

La prison comparée au travail… Au cas où il y aurait confusion, ceci rendra les choses un peu plus claires…

En prison : Vous passez la plus grande partie de votre temps dans une cellule de 6×8 mètres.
Au travail : Vous passez la plus grande partie de votre temps dans un cagibi de 3×5 mètres.

En prison : Vous recevez trois repas par jour.
Au travail : Vous ne recevez qu’un repas que vous devez payer.

En prison : Votre peine est réduite pour bonne conduite.
Au travail : Votre bonne conduite est récompensée par plus de travail.

En prison : Les matons ferment et ouvrent les portes pour vous.
Au travail : Vous devez toujours avoir votre badge et ouvrir toutes les portes vous-même.

En prison : Vous pouvez regarder la télévision et jouer.
Au travail : Vous êtes renvoyé si vous regardez la télévision et jouez sur votre ordinateur.

En prison : Vous avez votre WC personnel.
Au travail : Il vous faut le partager.

En prison : Votre famille et vos amis peuvent vous visiter.
Au travail : Vous ne pouvez même pas parler à votre famille.

En prison : Toutes les dépenses sont prises en charge par le contribuable sans qu’aucun travail vous soit demandé en échange.
Au travail : Vous devez assumer tous les frais afin de vous y rendre mais il vous faut payer des impôts pour l’entretien les prisonniers.

En prison : Vous passez une bonne partie de votre temps à regarder de l’intérieur entre les barres de fer en désirant être dehors.
Au travail : Vous passez une bonne partie de votre temps à l’intérieur en désirant vous rendre dans les bars.

En prison : Il y a des matons.
Au travail : On les appelle managers.

Mais, réjouissez-vous parce qu’En prison, vous y restez toute la journée et toute la nuit. Au travail, vous rentrez parfois à la maison…

Les femmes, c’est comme les mobylettes…

Elles font beaucoup de bruits pour pas grand-chose.

Quand on les monte à deux elles n’assurent plus.

Elles n’ont pas beaucoup d’autonomie.

Faut les changer après quelques heures de vols.

Faut ajouter plein d’accessoires pour pas avoir l’air d’un con.

Faut nettoyer le carbu une fois par mois.

Faut lubrifier souvent.

Celui qui a la plus belle la sort sans arrêt, celui qui a la plus moche ne s’en sert que lorsqu’il ne peut pas faire autrement.

La plus moche est toujours une poubelle.

On les préfère bien gonflées.

On les laisse devant le café pour aller boire un pot.

Quand on les prête aux copains c’est qu’on veut en changer.

Faut pédaler longtemps pour les faire démarrer et ensuite on peut plus les éteindre.

Le top c’est quand elles ont une poignée tirage rapide et un pot de détente.

On ne peut jamais se payer le dernier modèle.

On n’arrête pas de se les faire piquer.