Le président de Coca-Cola et le Pape

C’est le président de Coca-Cola qui va voir le Pape, il lui offre 10 millions, pour changer le « Notre pain quotidien » dans le Notre Père, par « Notre Coke quotidien ». Le Pape dit :
– Non ! Le Notre Père est une prière universelle, il n’est pas question de la changer.

Le président :
– 50 Millions ?

Le Pape :
– Un instant…

Le Pape va voir son comptable, et lui demande :
– Le contrat avec les boulangers, il se termine quand ?

Rate this post

Le voyage de noce de Lévi

Jacob rencontre Lévi dans la rue.
– Alors, Lévi, il parait que tu viens de te marier ?
– Oui, monsieur Jacob. D’ailleurs vous voyez, j’ai fait mes valises pour partir en voyage de noces. – Bien ! Et où vas-tu ?
– À Jérusalem, monsieur Jacob.
– Très bien ! Mais où est ta femme ?
– Au magasin, monsieur Jacob. Comme ça, on peut rester ouverts pendant mon absence.

Rate this post

L’envie de sexe du représentant

C’est un représentant qui, loin de son foyer, est pris d’une violente et soudaine envie de sexe. Il cherche, il cherche, puis se décide à demander à une personne au hasard dans la rue. – Oh bah ça tombe bien, je connais justement une maison où la femme est très chaude et accepte de coucher avec n’importe qui.
– Ah bon, et comment peut-on trouver cette maison ?
– C’est simple, tu continue sur cette rue et tu prends la première à gauche, et c’est la première porte que tu verras. Tu peut pas te tromper. Mais, attention, tourne bien a gauche !
– Ok , pas de problème.

Alors le type part, remonte la rue, et arrivé au croisement, il ne se souvient plus s’il fallait tourner à gauche ou à droite. Finalement, il choisi de tourner à droite, et frappe à la première porte.
– Bonjour madame , je suis …euh… je suis le plombier !
– C’est bizarre, je n’ai pas de fuite chez moi, … mais entrez donc vous reposer un moment.
Et là commence la culbute dans le salon.

Soudain la femme s’écrit :
– Mon dieu, mon mari arrive ! Vite cache toi dans l’armoire !
– Mais elle est trop petite !
– Alors on va dire que tu es mon cousin que je n’ai pas vu depuis l’âge de 5 ans, et c’est pour ça que je n’ai jamais parlé de toi a mon mari…

Le mari entre dans la maison :
– Qui est-ce ? demande-t-il à sa femme.
– C’est mon cousin , ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas vu… Bon je vous laisse je vais préparer des cafés pendant que vous faites connaissance.

La femme s’en va alors a la cuisine laissant les deux hommes seuls, assis sur le canapé du salon du salon.

Un lourd silence s’installe puis le mari fait à l’autre :
– A gauche … Je t’avais dis à gauche…

Rate this post

Le belge et les lunettes qui déshabillent

C’est un belge qui va dans un magasin spécialisé dans les cadeaux et les gadgets. En se baladant dans les rayons, il trouve des lunettes qui déshabillent. Ils les essaie et n’est pas convaincu de leur efficacité, mais le vendeur le voyant hésitant, arrive et lui explique que ces lunettes ne fonctionnent pas bien dans le magasin, qu’elles nécessitent une certaine luminosité pour bien fonctionner etc…

Finalement, notre homme se laisse convaincre. Pour rentrer chez lui à pied, il porte la paire de lunettes, et effectivement, cette fois, il constate que les gens qu’il croise dans la rue sont tout nus ! Et lorsqu’il enlève les lunettes, il voit à nouveau les gens habillés ! Et du coup, il remet bien vite ses lunettes sur son nez et continue son chemin.

En rentrant dans sa maison, il est impatient de montrer ces lunettes extraordinaires à sa femme, mais il ne la trouve pas. Alors il va voir dans toutes les pièces, et finalement, il ouvre la porte de la chambre à coucher : Là, il voit sa femme et le postier, complètement nus sur le lit.

A peine surpris, notre belge enlève ses lunettes, et il les voit encore tout nus. Il remet les lunettes devant ses yeux, et ils sont encore et toujours tout nus.

Alors il dit :
– Bon sang ! Quand je pense que j’ai payé ces lunettes 100 euros et qu’elles sont déjà cassées !

Rate this post

Le prix du danger

Une jeune femme entre dans une librairie et demande à la vendeuse :
– Pourriez-vous m’expliquer pourquoi ces deux livres d’Agatha Christie, d’un nombre de pages rigoureusement identique, sont vendus l’un 5 euros et l’autre 10 euros ?
– C’est que, répond la vendeuse, dans le premier il n’y a que trois cadavres alors qu’il y en a six dans le second.

Rate this post