Formation à la délation

Dans la classe quelques élèves adorent faire des bêtises pour distraire les copains. Un jour une boule de papier est jetée, visant l’instituteur.
– André, dis-moi qui a lancé cette boule ?
– Je ne sais pas Monsieur.
– Cyril ?
– Je n’ai rien vu Monsieur.
– Romain ?
– Mais Monsieur, si je vous le dis, mon voisin ne sera pas content !

Mais pourquoi les voler ?

Un petit garçon se fait expliquer par le metteur en scène le rôle qu’il doit jouer dans un film.
– Un bandit entre dans ta chambre, te ligote, vole tous tes livres de classe et se sauve.
– D’accord, répond le petit, mais pourquoi est-il nécessaire qu’il me ligote ?

Viens dans ma téci…

– Qui peut me citer un exemple de plante grimpante ? demande le maître.
– Moi, monsieur ! répond le petit Toto, la plante des pieds !
– La plante des pieds ? Quel rapport avec une plante grimpante ?
– Hé bien, monsieur, j’habite au septième étage et il n’y a pas d’ascenseur.

Jamais mieux servi que par soi-même

L’instituteur :
– Qui peut me dire la différence entre «assez» et «suffisamment» ?

Toto :
– Moi, monsieur : quand c’est maman qui me donne mon dessert, j’en ai «suffisamment», mais pour en avoir «assez», mieux vaut que je me serve moi-même.

La loi du nombre

Le jour de la fête des mères, les jumeaux Éric et Patrick rentrent de l’école et s’écrient en direction de la cuisine où travaille leur mère :
– Tu sais, maman, on a voté en classe pour savoir lequel de nous avait la plus jolie maman ! C’est toi qui a gagné !

Maman, flattée, a les larmes aux yeux. Soudain, Patrick précise :
– Tu comprends, chacun a voté pour sa mère. Comme nous on est deux, tu as eu deux voix !