Lancer de couteaux

Un artiste de music-hall veut engager une assistante.
– Voilà, explique-t-il à une candidate : vous vous tenez immobile, devant une planche, et moi, d’une distance de dix mètres, je lance des couteaux qui s’enfoncent dans le bois en dessinant le contour de votre corps.
– C’est dangereux ! proteste la jeune fille.
– Oui, reconnaît l’artiste. C’est assez dangereux. Depuis cinq ans que je fais ce numéro, je me suis déjà coupé trois fois les doigts.

Micro-cirque

Deux puces acrobates discutent, l’une demande à l’autre :
– Mais que devient notre amie Lulu qui sautait si bien ?
– Oh, la pauvre, elle s’est blessée au cours d’un saut périlleux et s’est reconvertie dans un élevage de caniches.

Vive la chute

C’est un directeur de cirque qui cherche de nouveaux numéros. Plein de mecs lui proposent des tours, mais rien ne le satisfait. Et puis, un petit mec arrive et lui dit :
– Moi, je prends une enclume et on me la lâche sur la tête.

-Le directeur lui demande de lui montrer. Et le mec s’exécute. On balance l’enclume. Le mec finit écrasé, direction l’hôpital. Le directeur culpabilise et, pendant des mois, va le voir tous les jours. Il finit par se prendre d’amitié pour le mec perdu dans son coma. Enfin, après six mois, le mec va se réveiller. Le directeur apporte des fleurs. Et le petit bonhomme ouvre les yeux, écarte les bras comme il peut et dit :
– Et voilà !

Quelle sssssouplesse…

L’homme-serpent se présente au cirque avec un œil au beurre noir :
– Que vous est-il arrivé ? lui demande le directeur.
– J’étais allé consulter un médecin et il m’a fait le test classique des réflexes en me frappant le genou avec un petit marteau.
– Et alors ?
– Avec ma souplesse habituelle, je me suis collé le pied dans l’œil.