La guerre médecins-avocats

Deux avocats américains prennent le vol Los Angeles- New York. L’un est assis près du hublot, l’autre sur le siège du milieu.

Juste avant le décollage, un chirurgien vient s’asseoir sur le troisième siège de la rangée, celui qui se trouvant au bord de l’allée.

Aussitôt le chirurgien reconnaît les avocats :
« Hé, mais vous faites partie du cabinet Burnett & Burnett… Vous avez failli faire fermer mon hôpital avec vos procès à répétition ! »

« Oui, c’est vrai », répondent les avocats, « Mais nous n’avons fait que notre métier. Je propose que nous faisions la trêve le temps de ce vol… »

« C’est d’accord », répond le médecin.

Sur ce, l’avion décolle.

Pour être plus à l’aise, le médecin retire ses chaussures, et se remue les orteils pour se détendre. Au bout d’un moment, un des avocats dit :
« Je vais aller chercher un verre de soda dans le carré de l’équipage. »

Le médecin lui propose gentiment d’aller chercher le verre pour lui, ce qui évitera le dérangement. Pendant qu’il est parti, l’avocat prend la chaussure du chirurgien et crache dedans.

Lorsque le médecin revient avec un Coca, l’autre avocat dit aussitôt :
« Je m’excuse, je ne voudrais pas abuser, mais j’en prendrais bien un moi aussi. »

Très obligeamment, le médecin retourne cherche un autre verre de Coca, et pendant ce temps-là, le deuxième avocat prend l’autre chaussure du médecin et crache dedans lui aussi !

Le chirurgien revient avec le deuxième Coca, le tend à l’avocat et se rassied.

Au moment où l’avion atterrit à New-York, il remet ses chaussures et aussitôt, il comprend ce qui s’est passé :
« Mais combien de temps est-ce que cela va durer à la fin ?! Cette guéguerre entre nos professions ? Cette animosité ? Cette haine latente ? Ces crachats dans les chaussures et cette urine dans les verres de Coca ? »

Rate this post

Les exploits des chirurgiens américains

Trois chirurgiens américains discutent ensemble des opérations qu’ils ont réalisées.

Le premier dit : « Je suis le meilleur chirurgien du Texas. Un pianiste de concert avait perdu 7 doigts en tondant son gazon, je les ai recousus et 8 mois après, il donnait un concert pour la reine d’Angleterre ! »

Le deuxième dit : « Ce n’est rien, j’ai opéré un gars qui avait perdu ses deux bras et ses deux jambes. Deux ans après, il a gagné une médaille d’or aux jeux olympiques ! »

Le dernier dit alors : « Vous êtes des amateurs ! Il y a quelques années, un gars shooté à la cocaïne et à l’alcool s’est jeté sous un train avec son cheval. Tout ce qu’il restait était le cul du cheval, le chapeau du cowboy et un peu de cervelle… »

Les deux autres, ensemble : « Et alors ? »

Le dernier avec un grand sourire : « On en a fait un Président des Etats-Unis ! »

Rate this post

Les miracles de la chirurgie cérébrale

Un médecin allemand s’exclame :
– La chirurgie est à ce point avancée dans notre pays qu’on peut enlever le cerveau d’un gars, le greffer dans un autre et ce type est prêt à rechercher du travail six semaines plus tard.

Un médecin anglais lui répond :
– Chez nous, on peut prendre le cerveau d’un gars, le mettre dans un autre et le type part à la guerre quatre semaines plus tard.

Le médecin américain rigole :
– Vous êtes vraiment en retard les gars. Chez nous on a pris un homme d’affaires sans cerveau de New York, on l’a mis à la Maison Blanche et maintenant la moitié du pays cherche du travail et l’autre se prépare à la guerre !

Rate this post

26 novembre 2017 – Jeunisme et tyrannie de l’apparence

Violences faites aux femmes : vers une vraie prise de conscience ?

Jeunisme, tyrannie de l’apparence, canons de la beauté déviants niant la féminité et la maturité, disparition des femmes de plus de 50 ans dans la fiction – et le monde du travail ! – médecine vénale, cynique et complice de la propagande de la presse féminine et du monde de la mode… : la société moderne dans son ensemble, et de plus en plus, fait violence aux femmes. Dans cette fausse douceur presqu’indolore qu’avait prévu Huxley (sauf en fin d’anesthésie).

dessin drôle de l'arrestation du chirurgien esthétique d'Emmanuel Béart dans le cadre des violences faites aux femmes
26 novembre 2017 – Jeunisme et tyrannie de l’apparence

Policier : « Vous êtes bien le chirurgien esthétique d’Emmanuelle Béart ? Veuillez nous suivre, s’il vous plaît. »

(caricature de chirurgie esthétique)

Rate this post