La vasectomie fait pleurer

Siméon voulait une nouvelle méthode de contraception. Sa femme ne voulait pas prendre la pilule et il en avait marre de devoir toujours recourir aux capotes.

Le médecin lui dit alors que dans son cas, ce qui conviendrait le mieux serait une vasectomie et qu’il pourrait même exécuter l’opération dans son cabinet, sans aucun problème.

Siméon se laissa convaincre, et comme il était à jeun, l’opération se fit « dans la foulée ».

Tout se passait bien, jusqu’à ce que, au moment critique, le médecin éternue et ne fasse un faux mouvement… En un instant, les testicules de Siméon se retrouvèrent par terre. Pire encore, l’infirmière qui se trouvait à côté du médecin portait des hauts talons (dingue, non ?), et comble de malheur, elle écrasa les deux roubignolles !

Par chance, le médecin avait sous la main un bocal d’oignons au vinaigre. Ils étaient à la bonne taille, il décida donc de les placer dans le scrotum à la place des deux testicules en bouillie !

Quelques semaines plus tard, Siméon revint voir son médecin pour le contrôle post-opératoire. Quand le docteur lui demanda comment les choses allaient, Siméon répondit :
« C’est pas mal docteur. Au moins ma femme ne risque plus de tomber enceinte. Mais il faut quand même que je vous dise qu’il se passe des trucs bizarres : À chaque fois qu’on fait l’amour, ma femme a des brûlures d’estomac ; Et moi, quand je fais pipi j’ai les yeux qui pleurent et chaque fois que je passe devant chez McDonald’s, j’ai une érection. »

Un accident relationnel

Le chirurgien questionne une épouse :
– Mais qu’est-ce qu’il vous a dit exactement votre mari avant que vous ne l’envoyiez à l’hôpital ?
– Il m’a dit : « Entre nous, n’y a plus qu’à tirer l’échelle ! »

4 mars 2018 – Neurochirurgie d’une pointure

Pied de Neymar : l’opération est un succès !

dessin humoristique des chirurgiens qui viennent d'opérer le pied de Neymar
4 mars 2018 – Neurochirurgie d’une pointure

Chirurgien : « Ouf ! On a réussi à ne toucher ni le tronc cérébral ni le cervelet !! »
(caricature des chirurgiens de Neymar)

La guerre médecins-avocats

Deux avocats américains prennent le vol Los Angeles- New York. L’un est assis près du hublot, l’autre sur le siège du milieu.

Juste avant le décollage, un chirurgien vient s’asseoir sur le troisième siège de la rangée, celui qui se trouvant au bord de l’allée.

Aussitôt le chirurgien reconnaît les avocats :
« Hé, mais vous faites partie du cabinet Burnett & Burnett… Vous avez failli faire fermer mon hôpital avec vos procès à répétition ! »

« Oui, c’est vrai », répondent les avocats, « Mais nous n’avons fait que notre métier. Je propose que nous faisions la trêve le temps de ce vol… »

« C’est d’accord », répond le médecin.

Sur ce, l’avion décolle.

Pour être plus à l’aise, le médecin retire ses chaussures, et se remue les orteils pour se détendre. Au bout d’un moment, un des avocats dit :
« Je vais aller chercher un verre de soda dans le carré de l’équipage. »

Le médecin lui propose gentiment d’aller chercher le verre pour lui, ce qui évitera le dérangement. Pendant qu’il est parti, l’avocat prend la chaussure du chirurgien et crache dedans.

Lorsque le médecin revient avec un Coca, l’autre avocat dit aussitôt :
« Je m’excuse, je ne voudrais pas abuser, mais j’en prendrais bien un moi aussi. »

Très obligeamment, le médecin retourne cherche un autre verre de Coca, et pendant ce temps-là, le deuxième avocat prend l’autre chaussure du médecin et crache dedans lui aussi !

Le chirurgien revient avec le deuxième Coca, le tend à l’avocat et se rassied.

Au moment où l’avion atterrit à New-York, il remet ses chaussures et aussitôt, il comprend ce qui s’est passé :
« Mais combien de temps est-ce que cela va durer à la fin ?! Cette guéguerre entre nos professions ? Cette animosité ? Cette haine latente ? Ces crachats dans les chaussures et cette urine dans les verres de Coca ? »