Un baptême de l’air à chier

C’est un gars qui rêvait depuis toujours de monter en avion. Un beau jour, il se décide à aller à l’aéro-club le plus proche et trouve un pilote :
– Bonjour. Voilà, je voudrais faire un baptême de l’air car c’est mon rêve depuis que je suis gamin. Mais attention, je veux des émotions, pas juste le petit tour pour les touristes.
– Pas de problème.

Sur ce, ils montent dans l’avion, un petit coucou pour faire des acrobaties et décollent. Le pilote commence par des figures simples : une petite vrille, une descente en piqué, un peu de rase-mottes.

Derrière lui, il entend son passager dire : « Ça, je m’y attendais ! »
Le pilote se dit : « Monsieur est un dur à cuire, on va corser un peu les choses… »

Et il enchaîne les figures : Descente en piqué, un looping, deux loopings, trois loopings, il aperçoit un petit pont au-dessus d’un ruisseau, qu’à cela ne tienne, il passe dessous avec l’avion.

Après cette série, il entend à nouveau son passager dire : « Ça, je m’y attendais ! »

Le pilote décide de sortir le grand jeu. Il coupe les gaz en plein vol, laisse l’avion tourbillonner, remet les gaz enchaîne plusieurs loopings, des vrilles, retourne l’avion et vole sur le dos.

A ce moment-là, alors que le pilote en est à ses propres limites, il entend l’autre dire : « Ah ! Là, j’aurais pas cru ! »

Ils finissent par atterrir :
– Ben dites donc, pour quelqu’un qui monte pour la première fois en avion, vous n’avez pas peur. Je vous entendais dire « Je m’y attendais »…
– C’est à dire que vous n’avez pas tout compris. La première fois, quand j’ai dit « Je m’y attendais », c’est que je venais de chier dans mon froc. La deuxième fois, c’était quand je venais de remettre ça, mais quand l’avion était sur le dos et que c’est remonté jusque dans mon col, alors là, j’aurais pas cru…

5 (100%) 1 vote

Les roupies de l’ouvrier charpentier

Les contrepèteries :

L’ouvrier charpentier pose ses roupies sur les tablettes.

=> L’ouvrier partant chier pose ses roupettes sur l’établi.

Rate this post

Le problème du grand méchant loup

Le petit chaperon rouge allait voir sa Grand-Mère quand tout à coup elle vit un grand méchant loup tapi derrière une souche.
« Ciel ! Que vous avez de grands yeux ! » lui dit-elle.
Et le loup s’enfuit sans demander son reste…

Un peu plus loin sur son chemin, le petit chaperon rouge vit le même loup caché derrière un arbre :
« Ciel ! Que vous avez de grande oreilles ! » lui dit-elle.
Et le loup s’enfuit à nouveau.

Un peu intriguée par ce comportement, le petit chaperon rouge poursuivit néanmoins son chemin. Au bout de 2 km, elle revit le loup, caché cette fois derrière une borne kilométrique.
« Ciel ! Que vous avez de grandes dents ! » lui dit-elle.

Alors le loup se mit à hurler :
« Mais putain, tu vas me laisser chier tranquille ! »

Rate this post