chienne

Le ventre et le bas-ventre

Des scientifiques se retrouvent pour un congrès où un expert doit présenter sa dernière expérience, tendant à déterminer quel est le besoin primaire chez le chien : le sexe ou la nourriture.
– Nous avons privé un chien de nourriture pendant plusieurs jours. Ensuite, nous l’avons laissé dans une pièce, à la droite un bol de pâtée et à gauche une femelle en chaleur. Le chien s’est précipité sur la nourriture et ensuite vers la chienne. Pour vérifier l’exactitude de notre expérience, nous avons ensuite placé la chienne à droite et la pâtée à gauche. Mais là encore, le chien s’est d’abord dirigé vers la nourriture. Conclusion : manger est bien le besoin primaire du chien.

Soudain un spectateur lève alors la main et demande :
– Sauf votre respect, vous n’avez pas envisagé de changer de chienne ?

La chienne du buffet

Un mec, une nana :
– Chérie, t’es où ?
– Cuisine !
– J’ai une surprise.
– Tu vas me défoncer comme une chienne sur le buffet ?
– … Non… Mais tes parents viennent d’arriver…

L’essence du chien

Olive rencontre Marius qui promène un chien.
– Oh ! dis Marius, tu as un joli chien.
– C’est une chienne et de plus elle a, s’il te plaît, un super pedigree. Elle m’a coûté une vraie fortune.
– Et tu n’as pas peur qu’elle se fasse monter dessus par les bâtards du quartier.
– Eh ! On m’a donné un truc pour éviter cela. Je lui frotte le derrière au gazole et jusque là pas de problème !

Un an se passe. Un jour Olive arrive à toute vitesse sous là fenêtre de Marius et il hurle comme un fou :
– Marius, Marius, vite, descends !
– Oh ! Qu’est-ce qu’il t’arrive ?
– À moi rien, mais à ta chienne… Elle a dû tomber en panne de gazole parce qu’elle se fait remorquer par le bâtard du boulanger…

Les illusions enfantines

Quand j’étais petit, j’ai appris que :
– La chatte était la femelle du chat…
– Une chienne celle du chien…
– Une bitte servait à amarrer les bateaux…
– Les boules étaient toujours accompagnées du cochonnet…
– Qu’une pipe se fumait…
– Que 69 était un nombre.
Puis j’ai grandi et… tout est parti en couille !