Dialogue nocturne

Une fille, un gars :
– Allez… S’il te plaît chéri ?
– Non. Laisse-moi tranquille.
– Allez, ça ne te prendra pas trop de temps.
– Après je ne pourrais pas me rendormir.
– Mais sans ça, je ne pourrai pas dormir.
– Je voudrais bien savoir pourquoi tu penses à des trucs pareils au beau milieu de la nuit ?
– Parce que je suis brûlante !
– Toi, tu es chaude au pire moment, vraiment.
– Si tu m’aimais, je ne devrais pas avoir à insister comme maintenant pour que tu le fasses !
– Si tu m’aimais MOI, tu aurais plus de considération pour moi.
– Alors tu ne m’aimes plus.
– Mais si je t’aime, mais laisse tomber ça pour cette nuit, OK.
– (sanglots)…
– (Aaarrghh-soupirs) D’accord, je vais le faire, tu as gagné.
– Qu’est-ce qui se passe chéri ? Tu as besoin d’éclairage ?
– Je ne trouve pas…
– Ben vas-y à tâtons, tu vas quand même bien y arriver.
– Ça y est, voilà. J’y suis. Alors, heureuse ?
– Ahhhh, enfin, OUI, comme ça fait du bien !
– Bon, la prochaine fois que tu voudras dormir la fenêtre ouverte, t’iras l’ouvrir toi-même !

Le danger du soleil

Un paysan tire sa charrette avec son cheval sous un soleil de plomb. Au bout d’un moment, il s’arrête et dit :
– Quelle chaleur !
– Ah oui, c’est sûr ! dit le cheval.
– Hein ? Quoi ? Mais j’ai jamais vu un cheval qui parle !
– Ben moi non plus… dit la charrette.

Un café nommé désir

Un gars, une fille :
– Chaque matin, j’ai envie de te dire à quel point j’ai besoin de toi, de ta chaleur, de ton odeur et que je te désire plus que tout.
– C’est trop chou !
– Euh… je parlais à mon café…

Chaud le gâteau

Les perles : les notices d’utilisation

Sur une boite de gâteaux pour petit déjeuner :
« Le contenu de la pâtisserie peut être chaud lorsqu’il est chauffé. »