La durée de la peine

Deux taulards se rencontrent. L’un dit à l’autre :
– J’ai braqué une banque et j’en ai pris pour 25 piges !
– Ben, moi j’ai carrément trucidé toute ma famille et ils m’ont dit que je ne resterais ici que 48 heures…
– Quoi ? lui hurle l’autre. Je prends 25 ans pour un braquage, et toi deux jours seulement pour avoir tué ta famille !
– Bah oui… Je passe à la chaise électrique mercredi matin…

Le dentiste électrique

Un fou meurtrier a été condamné à mort. On l’attache sur la chaise électrique. Il ouvre la bouche et dit à son bourreau :
– C’est la molaire du fond !

La conduite du malfrat

C’est l’histoire d’un truand américain qui commet un braquage à main armée dans une banque, puis écrase une vieille dame (ainsi que Paf le chien qui traînait par-là) au cours de la cavale qui s’ensuit.

Il est rapidement capturé par la police, puis jugé. Son avocat est très pessimiste. Il lui dit qu’il risque la chaise électrique…

Effectivement, le jury le condamne à goûter aux 50.000 volts. Le condamné décide de ne pas faire appel. Il ne demande pas la grâce non plus.

Le jour de l’exécution, on branche la machine, on met le courant au maxi, mais RIEN. Devant tant de bizarrerie, l’administration judiciaire décide de le relâcher.

À peine dehors, le truand vole à nouveau une voiture et provoque aussitôt un nouvel accident. La police qui vient aussitôt l’interpeler n’en revient pas d’une telle malchance. Le malfrat leur dit :
– Que voulez-vous les gars : c’est pas toujours une bonne affaire d’être mauvais conducteur.