La porte de la guérite

Un cadre dirigeant, sur la fin de sa carrière, reçoit une nouvelle secrétaire toute jeunette et pimpante (car elle était de Paimpol).

Comme le cadre lui dicte le courrier, un beau matin, la mignonne s’aperçoit que le cher homme a sa brayette ouverte. Elle rougit, ne sachant comment l’informer de sa tenue négligée puis, soudain, elle a une idée.

– Monsieur, dit-elle, la porte de la guérite est ouverte…

Notre cadre, plongé dans la concentration requise par l’importance du courrier auquel il doit répondre, entend la belle enfant, mais ne saisit pas la portée de sa remarque.

Cependant, en fin de matinée, son regard tombe sur le corps du délit, et, tout à coup, la lumière se fait ! Tout gaillard, souriant de sa relative infortune, il appelle sa jeune secrétaire sur l’interphone, et lui dit, finaud :
– Mademoiselle, ce matin, quand vous avez mentionné cette guérite dont la porte était ouverte… N’avez-vous pas également remarqué un beau militaire au garde-à-vous ?
– Non Monsieur, rétorque la belle enfant. Tout ce que j’ai vu, c’est un ancien combattant handicapé assis sur deux vieux sacs à paquetage…

L’ascenseur de l’année

Petit problème de logique :

Dans un nouvel édifice, les propriétaires ont décidé de nommer les étages comme suit : Janvier pour le Rez-de-chaussée, Février pour le premier, Mars pour le second et ainsi de suite jusqu’à Décembre. Curieusement l’édifice de 12 étages compte 365 employés, dont 52 directeurs, assistés de 7 chefs de divisions.

Sachant tout cela, comment appellent-ils l’ascenseur ?

REPONSE :

Ils appuient sur le bouton.

Formation professionnelle pour cadres

Un indien arrive au saloon, un fusil à pompe dans une main, et un seau de bouse de bison dans l’autre.
« Bison mugissant vouloir café. »

Le serveur lui apporte, l’indien descend la tasse en une gorgée, jette le contenu du seau en l’air, met un coup de fusil dedans et part.

Le lendemain, il revient au saloon et redemande du café.
« Ho ! Attends un peu là ! » s’exclame le patron, « on est encore en train de nettoyer ton coup d’hier. C’est quoi c’t’histoire ? »

« Moi prendre cours de management pour être cadre supérieur. Ça travaux pratiques. Moi arriver le matin, boire café, semer la merde puis disparaître toute la journée »