Le cadeau de mariage très sûr

Le jour où un couple fête son dixième anniversaire de mariage, un paquet leur arrive par la poste. Ils l’ouvrent et y trouvent une cafetière électrique que leur a envoyée la tante du mari avec ce petit mot :
« Pour vous adresser ce cadeau de mariage, j’ai préféré attendre un peu afin d’être sûre que votre union serait solide. »

Quinze ans plus tard, elle reçoit une lettre ainsi rédigée :
« Ma chère tante. Avant de te remercier pour ton beau cadeau, j’ai préféré attendre un peu pour être sûr que ta cafetière serait solide. Elle l’a été jusqu’à aujourd’hui. »

Le cadeau périmé

Le jour de la Saint-Valentin, un homme rentre chez lui et trouve sa femme allongée sur le lit dans une pose suggestive :
– Coucou mon chéri ! En ce jour spécial, ton cadeau, c’est moi !
– J’espère que tu as gardé le ticket de caisse…

Les vacances de Stradivarius

Une dame montre à son mari le dernier achat dont elle est très fière :
– C’est un stradivarius ! clame-t-elle en offrant pour son anniversaire le violon à son époux.
– C’est trop ! dit en rougissant le mari. Mais… je vois écrit dans le bois de l’instrument : « Made in Taïwan » !
– Oui, fait la femme, le vendeur m’a dit que Stradivarius passait toutes ses vacances là-bas.

Le torchon à mari

Pour son anniversaire, la petite Marine a reçu un ravissant service de vaisselle pour ses poupées. Aussi invite-t-elle souvent ses amies pour le leur montrer. Un jour que, devant une nouvelle compagne, elle lave minutieusement les tasses minuscules et les soucoupes, l’invitée s’extasie :
– Tu sais bien faire la vaisselle, Marine !
– Oui, lui réplique sérieusement la petite fille, et puis je l’essuie aussi parce que je n’ai pas encore de mari.

L’arbre à melons

Un couple de touristes en vacances dans le Vaucluse désire acheter des melons. Leur vendeur leur fait la proposition suivante :
– Un melon, c’est deux euros. Pour trois achetés, je vous en offre un supplémentaire à choisir dans cette caisse à part, remplie de melons fendus.

La femme conseille alors à son mari :
– Ce n’est pas une bonne proposition, son cadeau, il a dû tomber de l’arbre !