Le prix du silence

L’oncle Albert s’étonne auprès de son neveu :
– À Noël je t’ai offert une trompette et je ne te vois jamais en jouer. Ce cadeau ne t’a pas fait plaisir ?
– Oh si, Tonton, et il me rapporte même beaucoup d’argent.
– Comment cela ? Tu ne vas pas me dire qu’à ton âge, tu donnes déjà des concerts ?
– Bien sûr que non, mais les voisins m’offrent trois euros par semaine pour que je n’en joue pas !

Les cadeaux du métier

– Qu’est-ce que tu as reçu pour ton anniversaire ?
– Rien de spécial : une catapulte, une carabine, trois ballons de foot et un boomerang.
– Ce n’est pas un peu trop ?
– Pourquoi ? Mon père est vitrier.

C’est trop mignon

Maman ourse demande à Petit ours :
– Dis-moi, mon ourson : que veux-tu pour Noël ?
– Je veux un petit garçon en peluche.

Merci ma chérie…

– Maman, je peux te dire un secret, mais il faut le dire à personne.
– Bien sûr, ma chérie, vas-y raconte.
– Mais c’est très important, tu ne dois pas le dire à papa, ni à mamie et surtout pas à la maîtresse.
– D’accord, c’est quoi ?
– Tu me promets de ne rien dire à la maîtresse ?
– Oui !
– Alors voilà, il faut que je te dise : à l’école pour la fête des mères, je vais te faire un pot à crayons.

De l’avenir pour les manches

L’examinateur demande à un homme :
– Quand la vocation de médecin réanimateur au Samu vous est-elle venue ?
– J’avais une dizaine d’années. Mes parents m’avaient offert, pour Noël, un bilboquet et, avec la boule, j’ai assommé successivement tous mes copains qui s’étaient massés autour de moi pour regarder comment on s’y prend avec ce jouet dont ils n’avaient jamais entendu parler.