brosse

L’engin du plaisir

Cette chose très utile mesure en général dans les quinze centimètres.

Les deux sexes prennent du plaisir à l’utiliser. En temps normal, elle est là inerte, attendant l’action. On trouve à l’une de ses extrémités un buisson de poils qu’elle porte avec arrogance. Lorsqu’on l’utilise, c’est en l’introduisant promptement, et souvent vigoureusement.

Mais il y a les adeptes d’une utilisation rapide, comme ceux d’une utilisation lente : tout dépend du tempérament et de la condition physique.

Cependant la méthode d’emploi est toujours la même : des va-et-vient répétés dans une cavité chaude et humide et qui créent une très forte excitation de la zone concernée.

Si l’on prête l’oreille lorsque cette chose est en pleine action, on reconnaîtra aisément un bruit régulier résultant des frottements répétés dans la cavité lubrifiée.

Lorsqu’elle a finalement terminé son office, elle laisse dans la cavité humide une substance blanche, moussante, collante et un peu sucrée. On retrouvera aussi cette sécrétion sur elle-même et dans ses poils. Il faudra la nettoyer pour qu’elle soit à nouveau propre en attendant son prochain emploi.

Une fois de retour à l’état de repos, elle attend sagement sa prochaine utilisation. On pourrait l’utiliser deux à trois fois par jour, mais c’est un rythme d’utilisation que peu de personnes sont capables de soutenir.

Quelle est donc cette chose ?

Tout le monde l’aura bien évidemment deviné :

La réponse de cette devinette n’est autre que votre bien aimée… Brosse à dents !

Vous ne pensez vraiment qu’à ça, hein ?

La brosse sexuelle

Une ménagère dit à un représentant de commerce :
« Ecoutez, je ne doute pas un instant que, grâce à son manche télescopique breveté, votre brosse puisse se glisser dans les endroits théoriquement les plus inaccessibles mais je vous en prie, arrêtez cette démonstration. D’abord vous me chatouillez et puis vous allez arriver à faire craquer l’élastique de ma culotte. »

Du rouge à lèvres sur le miroir

C’est le principal d’un collège qui en avait marre de voir ses jeunes élèves de sexe féminin laisser des marques de rouge à lèvres sur les miroirs des toilettes en se maquillant.

Ayant une idée pour les faire se débarrasser de cette sale habitude, il convoque toutes les fille de troisième dans les toilettes des fille à 9 heures le lendemain.

Le lendemain à 9 heures, le principal accompagné d’une technicienne d’entretien attendent les jeunes filles.

Le principal commence à leur expliquer qu’il est très difficile pour la technicienne d’entretien de nettoyer les miroirs tous les jours. Et pour leur montrer toute cette difficulté de nettoyage dans sa réalité, il leur demande de bien regarder comment se fait le nettoyage…

Alors la technicienne commence sa démonstration : Elle prend une brosse avec un long manche qui traînait dans une boite par terre, va la tremper dans la cuvette des WC, puis s’en va frotter le miroir avec la brosse pour tenter de faire disparaître le rouge à lèvres.

Depuis ce jour, les miroirs des toilettes des filles sont toujours restées nickel propres.