La coquetterie n’a pas d’âge

Trois dames de la plus haute société britannique sont en train de prendre le thé dans un jardin en Afrique équatoriale. Soudain, un gorille sort d’un buisson, s’empare d’une des ladies et disparaît avec elle. Les deux autres ont un petit moment de gêne, puis continuant à tourner leur thé avec une petite cuillère, l’une dit à l’autre :
– Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais je ne vois vraiment pas ce qu’il lui trouve.

La blessure anglaise

Un ouvrier qui vient de se blesser va, sur les conseils du chef de chantier, à la pharmacie :
– Faites-moi une piqûre antibritannique !
– Vous voulez dire antitétanique ?
– Non… je me suis blessé avec une clef anglaise !

L’affaire de la femme de chambre

Les perles : à l’école

« L’affaire des SK montre bien que la justice britannique ne rigole pas avec les femmes de ménage. »

Les paroles de David Lloyd George

Les perles : la politique

À propos du premier ministre britannique David Lloyd George :
« Oh, si je pouvais pisser comme il parle ! »

(Georges Clemenceau)

Le second deuxième mari

Une jeune veuve de nationalité britannique s’est remariée en secondes noces avec un puriste de l’université qui l’initie aux finesses de la langue française :
– Il ne faut pas confondre, lui assène-t-il, le mot « second » avec son synonyme « deuxième ». On dit « second » quand il n’y a que deux objets. « Deuxième », au contraire, implique l’idée de troisième, quatrième… etc… Voyons si tu as compris. Ainsi, par exemple, Charles était ton premier mari, moi, je suis le… ?
– Deuxième ! déclare-t-elle.