Knockout

Un match de boxe a été interrompu quand l’arbitre s’est écroulé sur le ring, victime d’une crise cardiaque. Un des pugilistes dit à son adversaire :
– Comptons jusqu’à dix et quand on sera sûr qu’il est bien K.O.

Victoire par maladie

Grand combat de boxe en plein air. Sur le ring, Gros Ours est en train de se faire corriger par Big Gazelle. Il remue les poings en l’air, à droite, à gauche, il agite les bras en haut, en bas, de partout, mais jamais où il faut. Entre deux rounds, Gros Ours demande à son manager :
– Tu crois que j’ai des chances de l’avoir ?
– C’est sûr, répond l’autre. Si tu continues comme ça à faire de l’air autour de lui, il va certainement choper une pneumonie !

La priorité du taxi

Dominique et Ange sortent du spectacle. Dominique hèle un taxi en même temps qu’un autre monsieur. Brève discussion entre Dominique et le monsieur. Puis, Dominique abandonne la partie et va rejoindre Ange qui l’attend sur le trottoir.
– Et ce taxi alors ? demande Ange.
– Il avait priorité sur moi, dit Dominique.
– Mais, enfin, quelle priorité ?
– Il était en retard pour sa leçon de boxe.

Les moutons du boxeur

C’est un grand boxeur qui souffre d’insomnies à répétition… Son entraîneur, alerté par la baisse de forme de son poulain, l’incite à consulter un médecin.

Chez le généraliste, le boxeur se confie :
– Vous comprenez docteur, c’est plus possible, à force de ne plus dormir, je n’arrive plus à récupérer et si ça continue, je vais perdre des combats. Il faut que vous trouviez une combine, mais attention : pas de somnifère because « dopage »…

Le médecin réfléchit et lui conseille :
– Écoutez, comme on ne peut pas utiliser de calmant Ni de somnifère avec vous, on va en revenir aux bonnes vieilles méthodes: vous allez compter les moutons !

Une semaine plus tard, le boxeur est de retour dans le cabinet du médecin :
– Docteur, il va falloir trouver autre chose. Les moutons, c’est pas possible : à chaque fois que j’arrive à 9, je me relève…

Le combat de Mohammed Ali

« Mon combat le plus difficile a été celui contre ma première femme. »

Mohammed Ali