Arrêter une tronçonneuse

Les perles : les notices d’utilisation

Sur une tronçonneuse suédoise :
« Ne pas essayer d’arrêter la chaîne avec les mains ou les parties génitales. »
(parce qu’il y a eu beaucoup de cas ?)

Rate this post

Le vol du bois

Monsieur le curé fait son petit tour à vélo dans le village, lorsqu’il croise Robert, un vagabond un peu jardinier, un peu braconnier, et très bricoleur, qui ne met jamais les pieds à l’église.
– Robert, je t’attends demain au confessionnal ! Ca fait bien vingt ans que je ne t’ai pas vu dans la Maison de Dieu… Tu dois en avoir des choses à raconter !

Robert, pas enthousiaste du tout à cette idée accepte malgré tout l’invitation. Le lendemain dans le confessionnal, Monsieur le Curé commence l’interrogatoire :
– Alors Robert, raconte-moi un peu tes péchés. Tu as bien du en faire des bêtises depuis ta Communion Solennelle…
– Ben, heu… oui. J’ai volé un peu de bois chez le charpentier, répond Robert honteux.
– Un peu de bois, ça veut dire combien ?
– Ben, juste assez pour construire un chenil à mon chien.
– Hmmm… Ca va encore dans ce cas.

Robert continue :
– Il me restait un peu de bois, alors je me suis construit une remise pour mes outils…
– Ah ! C’est un peu plus sérieux alors.
– Monsieur le curé… il me restait encore un peu de bois après la remise, alors j’en ai profité pour construire un garage…

Là, le curé marque une pause, puis il dit :
– Ca c’est quand même beaucoup plus grave. Pour ça, j’ai bien peur que tu doives me faire une neuvaine.
– Monsieur le curé, je ne sais pas trop ce que c’est qu’une neuvaine, mais si vous me donnez les plans, moi, j’ai le bois…

Rate this post

Le bois le plus dur

Au retour d’une sortie dans la forêt, l’institutrice demande aux élèves de citer les noms de bois «durs». Plusieurs mains se lèvent.
– Oui mon petit Thomas !
– Du sapin madame ! – Non ! Le sapin n’est pas un bois dur mais au contraire assez tendre… A toi Sophie !
– Du chêne !!?
– Oui Sophie, c’est un bois très dur , mais il y a encore plus dur… Quelqu’un a une autre idée ?

Et là il y a Toto, tout au fond de la classe, près du radiateur, qui lève la main :
– Le cul de ma mère !

Habituée aux frasques de toto, l’institutrice ne s’énerve pas et répond :
– Encore une de tes bêtises, Toto. Peux-tu m’expliquer ce qui te fait sortir de telles grossieretés ?!
– C’est que madame, on a l’habitude de jouer à cache-cache avec ma sœur, et l’autre jour j’étais caché sous le lit de mes parents, ils sont rentrés dans la chambre, et mon père il a dit à ma mère : « montre-moi ton cul que je te le rabote »… Eh bien je vous assure madame, ça a duré une heure et je n’ai pas vu tomber un seul copeau !

Rate this post