Blanc et black vont en prison

C’est un blanc et un noir qui sont au tribunal, et qui attendent la sentence. Le verdict tombe : ils prennent 20 ans de trou… les boules… !

Comme ils se retrouvent dans la même cellule, une fois dans les murs, ils s’entendent pour se satisfaire mutuellement, sexuellement parlant. Et voilà le deal : chaque soir, ils tireront à pile ou face, et le perdant fera la femme.

Bon. Le premier soir arrive : La pièce est jetée, c’est le blanc qui gagne. Le black tombe donc son ben, se penche en avant, et attend.

Comme il ne se passe rien, il se retourne et voit le blanc qui s’astique le sexe avec un liquide blanc, gélatineux… bizarre !

Il demande des explications, et le blanc lui répond :
« C’est de la vaseline, c’est pour que t’aies moins mal au cul. »

Bon, bref, il se fait emmancher sévère. Les 3 jours suivants, le même scénario se reproduit : le blanc a vraiment du pot, et le black commence à choper les boules.

Enfin, le cinquième jour, c’est le black qui gagne. La mort dans l’âme, le blanc dégrafe son fut’, se penche en avant et attend.

Au bout de trente secondes, il se retourne et voit le black qui s’enduit le sexe d’un liquide vert fluo.

Il lui demande ce que c’est et le black lui répond :

« C’est du Vicks, c’est pour que t’aies pas mal à la gorge. »

Le vrai visage de Dieu

Deux voisins et collègues de travail, un Martiniquais et un métropolitain, sont sans cesse en train de se chamailler pour un oui ou pour un non.

Un jour qu’ils rentraient chez eux en voiture, la discussion en vient à la couleur de peau de Dieu : pour Didier le Martiniquais, il est évident que Dieu est noir, alors que pour Loïc le Breton, Dieu est blanc et bien blanc. Mais dans la voiture, le ton monte, et Loïc qui conduisait la Renault Cinq grille un feu rouge sans s’en rendre compte… C’est l’accident. La voiture fait deux tonneaux, et les deux occupants meurent sur le coup.

Voilà les deux lascars qui arrivent devant Saint-Pierre. Ils sont toujours en train de se disputer : « … je te dis qu’il est blanc… et moi je te dis qu’il est noir !… »

Saint-Pierre leur demande à tous deux de patienter un peu dans la salle d’attente. Il leur promet que Dieu viendra sous peu, personnellement, répondre à leurs interrogations. Quelques minutes plus tard, on entend des bruits de pas dans le couloir. Ils vont enfin connaître la vérité… La porte s’ouvre en grinçant, et Dieu ouvre grand ses bras vers eux :
« Salam aleikoum ! »

Les copains noirs et blancs vont pisser…

Un noir et un blanc se promènent dans la nature, et devant tant de beauté, ils s’émeuvent : une envie de pisser les prend. Ils se dirige vers un petit lac charmant et défont leur braguette au bord du rivage pour faire des bulles dans l’eau.

« Le fond de l’air est frais » dit le blanc.

« Le fond de l’eau aussi. » répond le noir.