La grande gueule de Tapie

Les perles : la justice

Bernard Tapie, tentant de définir la psychologie du procureur Montgolfier : « C’est une grande gueule. » La réponse du procureur de Valenciennes ne tardera pas à venir : « C’est un compliment de spécialiste ! »

Une vraie plaidoirie

Les perles : la justice

À Valenciennes, un restaurateur a su conjuguer l’art culinaire avec l’humour de palais. À l’occasion du procès de l’affaire VA-OM, il a concocté un menu à 120 francs avec « service rapide » ainsi composé :
– Entrée : la grosse tartine de fromage réchauffée sur tapis vert (en fines coupures) ou l’OM (l’œuf au maroilles).
– Plat de résistance : les côtelettes d’agneau à la ratatouille marseillaise.
– Dessert : le Paris-Béthune, dit « tarte bonne poire ».
– P.S. : le pot-de-vin n’est pas compris dans le menu.

La nébuleuse Tapie

Les perles : la justice

En plein procès de l’affaire de corruption Valenciennes-OM, au mois de novembre 1995, le procureur de la République de Valenciennes, Éric de Montgolfier, dans un réquisitoire aussi ciselé que mémorable, apostrophe Bernard Tapie encore au faîte de sa gloire : « Dans notre siècle de fric et de toc, je me demanderai toujours, monsieur Tapie, pourquoi, plutôt qu’une constellation, vous avez choisi d’être une nébuleuse… »

Le volage mari voyage

Deux amies se rencontrent.
– La semaine dernière, dit la première, j’étais à Saint-Tropez, et je tombe nez à nez, devine avec qui… avec ton mari !
– Mon mari ? Mais il devait se rendre en voyages d’affaires à Valenciennes. Décidément si je ne suis pas à côté de lui dans la voiture, il est incapable de lire une carte routière !