Les jardins du Paradis

Après son décès, un jardinier arrive au paradis et dit à Saint- Pierre :
– Je suis content d’être avec vous mais pouvez-vous m’accorder un lopin de paradis pour cultiver mes légumes ?

Saint-Pierre, amusé :
– Tu es ici pour te reposer, d’ailleurs nous n’avons pas besoin de manger.

Déçu, le postulant aux légumes paradisiaques :
– Mon plaisir est le jardinage et puisque nous n’avons pas besoin de manger, nous pourrions expédier mes légumes sur Terre, il y a des miséreux qui ont faim.

Voyant Saint-Pierre attendri, le jardinier insiste :
– Et si vous demandiez conseil à l’un de vos proches aussi connu que vous, spécialiste de la grande distribution ?

Étonné, le responsable des âmes méritantes :
– De qui s’agit-il ?
– Du Père Noël.

Le décès du conducteur

Un homme arrive à la porte du paradis où Saint Pierre le reçoit.
– Entrez, mon brave ami ! Dites-moi, comment êtes-vous décédé ?
– Je ne sais plus. La dernière chose dont je me souviens, c’est que je conduisais et que ma femme me disait : « Passe-moi le volant, mon chéri, tu seras un ange. »

Un ministre d’Enfer

Saint Pierre téléphone à Lucifer :
– Un ancien ministre de la Santé français vient de décéder ; il n’est pas ici. Est-il chez vous ?
– Je ne sais pas si c’est un ancien ministre, répond le diable, mais un type vient d’arriver et il cherche à nous faire installer la clim !

La fidélité c’est très surfait

Hervé, Jacques et Jules arrivent aux portes du Paradis. Saint-Pierre les accueille avec ces mots :
– Je vais vous accorder un moyen de transport pour l’éternité, pour cela, je vais vous juger sur vos péchés.
– Toi Hervé, tu as été mauvais : tu as trompé ta femme plusieurs fois, tu te déplaceras sur un vélo.
– Jacques, tu as trompé ta femme une fois, tu auras une 2CV.
– Quant à toi Jules, tu n’as jamais trompé ta femme, tu auras donc une Ferrari.

Plus tard, Hervé et Jacques retrouvent Jules en train de pleurer sur le capot de sa voiture.
– Qu’est-ce qui se passe, tu as eu la Ferrari, alors pourquoi tu pleures ?

Jules relève la tête et dit :
– Je viens de voir ma femme passer sur un skateboard !

SOS serrurier

Saint Pierre est furieux et le fait savoir autour de lui :
– Je tiens à prévenir tout le monde, dit-il, que jusqu’à nouvel ordre, je suis le détenteur des clefs. Et je tiens, par la même occasion, à prévenir le petit farceur qui s’est cru obligé de changer la serrure par un système de digicode, qu’il ne l’emportera pas au Paradis !