L’infidélité est un plat qui se mange froid…

Deux hommes meurent et arrivent au Paradis.
– De quoi êtes-vous morts ? leur demande Saint Pierre.
– De joie, dit le premier.
– De froid, dit le second.
– Ah ! Reprend Saint Pierre, racontez-moi cela.
– Eh bien, dit le premier, je croyais que ma femme me trompait. J’arrive à l’improviste à la maison où je croyais y trouver le coupable. J’ouvre toutes les portes, je regarde dans les placards, je vais à la cave, je fouille tout, rien. Alors, j’en meurs de joie !
– Ah bon, dit Saint-Pierre. Et vous, dit-il à l’autre, comment êtes-vous mort de froid ?
– Cet imbécile a oublié de regarder dans le congélateur.

Saint-Étienne au Paradis

Un arbitre de football favorise systématiquement l’équipe de Saint-Étienne. Un jour, à cause d’une décision trop partiale, il se fait lyncher par des spectateurs. Arrivé au Paradis, il est pris de remords et confie :
– Saint-Pierre, je ne suis pas digne d’entrer au Paradis, j’ai commis trop d’injustices sur les stades !

Il entend une voix lui répondre :
– Ne t’inquiète donc pas ! Au contraire, réjouis-toi, tu es le bienvenu ici. Je ne suis pas Saint-Pierre, je suis Saint Étienne.

Une pénitence piquante

Un couple, victime d’un accident d’automobile se retrouve soudain devant Saint Pierre. Le vigile du Bon Dieu s’adresse au mari et à son épouse :
– Je tiens à vous avertir qu’il ne faut pas essayer de nous rouler : nous avons les moyens de vérifier vos dires, alors, pas de mensonges !

Et, il se tourne alors vers la femme, tout en disant au mari de se rendre dans une salle à côté en attendant.
– Avez-vous trompé votre mari ? Demande alors saint-Pierre.
La dame, gênée, finit par avouer : « Oui ».
– Combien de fois exactement ?
Après un temps d’hésitation, elle répond : « …Deux fois. »

Saint Pierre appelle un ange-infirmier :
– Rendez-vous dans la salle des pénitences et faites deux piqûres à Madame.

Ils passent alors dans une pièce, voisine où elle reçoit ses deux piqûres. En ressortant, elle s’arrête :
– Mais, où est passé mon mari ?
– Rassurez-vous Madame, il n’est pas perdu : on est en train de le passer à la machine à coudre !

Jean-Marie est mort !

Un certain Jean-Marie, ex-leader d’un parti d’extrême droite, vient à mourir. Comme tout le monde, il est accueilli par Saint-Pierre aux portes du Paradis.

Saint Pierre l’accueille :
– Jean-Marie, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi. Laquelle veux-tu connaître en premier ?
– Donnez-moi la mauvaise nouvelle d’abord, Saint-Pierre…
– La mauvaise nouvelle, c’est que Dieu n’a pas du tout apprécié tes prises de position racistes. Ici au Paradis, on est tous très bien intégrés, blancs, jaunes, noirs, basanés… Et pareils pour les juifs, catholiques, musulmans, hindous, etc.
– D’accord, d’accord… Et quelle est la bonne nouvelle ?

Saint-Pierre sourit et dit :
– La bonne nouvelle Jean-Marie, c’est que là où tu vas, tu n’auras pas besoin de te soucier de tout ça…

La punition du curé golfeur

Le père Martin est un curé très « nouvelle vague ». Diplômé de sociologie avant d’avoir fait ses études de théologie, il est aussi golfeur impénitent.

Aussi, un dimanche matin du mois de mai, alors que le soleil dardait ses rayons de façon arrogante, le père Martin décida qu’il irait jouer au golf aujourd’hui !

Ça tombait plutôt bien, puisqu’un jeune futur curé qui finissait son cursus au séminaire était là pour un stage. Alors il dit à son stagiaire qu’il se sent patraque et incapable de dire la messe, et l’encourage très fortement à le remplacer.

Puis, le père Martin prend ses clubs et ses claques et fonce en direction du terrain de golf (situé à plus de 50 km, ce qui lui évitait le stress de rencontrer quelqu’un de la paroisse).

Alors que le curé est sur le green (désert en ce dimanche matin), en train de poser son premier tee, Saint Pierre qui observait ça du coin de son œil céleste se tourne vers Dieu et lui dit :
– Seigneur, vous n’allez tout de même pas le laisser continuer comme ça ?

Alors Dieu qui regardait lui aussi tout ça avec amusement répond :
– Non, non. Rassure-toi.

Au même moment, le père Martin frappe la balle grâce à un formidable swing. La balle s’élève directement dans la direction du deuxième trou… et vient retomber directement dans le trou ! Un trou en un de 400 mètres !

Saint-Pierre est super étonné :
– Mais pourquoi lui avoir permis de réussir un tel coup ?

Et en souriant Dieu répond :
– À qui va-t-il pouvoir en parler ?