Miss Lilou – « Beyond The Valley of The Dolls »

dessin de Miss Lilou sur Beyond The Valley of The Dolls interprété par The Sandpipers
Miss Lilou – « Beyond The Valley of The Dolls »

(dessin du 25 juin 2019)

Les seins de la voisine

Un jour, un gars se rend compte qu’il a de nouveaux voisins.

C’est l’été et très rapidement, la nouvelle voisine va prendre l’habitude de passer l’après-midis dans son jardin à savourer les caresses du soleil sur sa peau à peine couverte d’un minuscule bikini.

Notre gars, qui a du temps à perdre, va ainsi pouvoir se rendre compte que sa voisine possède une plastique formidable, et des seins que n’aurait pas reniés Russ Meyer.

A tel point que pour ne rien perdre du spectacle, il va se mettre à tondre sa pelouse tous les 3 jours et à arroser son jardin tous les après-midi…. Mais cette technique ne fait qu’accentuer son désir complètement irraisonné et un beau jour, il craque : Il prend son courage de la main droite, et va frapper à la porte de ses voisins. C’est le mari qui lui ouvre. notre gars lui dit :
– Écoutez… Je n’en peux plus. Depuis que vous vous êtes installés près de chez moi, je ne peux plus mener la vie que je menais avant. La beauté de votre femme est tellement envoûtante.

Le mari répond :
– De quoi ?

Notre gars :
– Enfin oui. Ce que je veux dire, c’est que depuis qu’elle prend des bains de soleil, je ne peux pas m’empêcher d’observer sa poitrine… Ah, tenez, je vous propose 5000 euros pour pouvoir embrasser ses seins !

Le mari est sur le point de balancer notre gars dehors lorsque sa femme surgit et le tire par la manche. Ils discutent à voix basse, et finalement, le mari s’adresse à notre gars pour lui dire :
– C’est d’accord. Pour 5000 euros, vous pouvez embrasser les seins de ma femme.

Alors la femme déboutonne son chemisier et offre à notre gars les objets de son désir. Il prend alors un sein dans chaque main, et enfouit carrément son visage dans l’opulente poitrine. C’est l’extase.

Ça dure comme ça plusieurs minutes, jusqu’à ce que le mari dise :
– Bon, eh, oh, ça va bien maintenant. Vous les embrassez et basta !

Notre gars marmonne entre les seins :
– Je peux pas…

Le mari demande :
– Et pourquoi vous pouvez pas ?
– Parce que j’ai pas 5000 euros.