blague sur Ronald Reagan

22 juin 2019 – Zaïtchick re-taille un costard

dessin d’actualité humoristique sur Christophe Barbier
22 juin 2019 – Zaïtchick re-taille un costard

Habille ton éditorialiste moisi…

  • Dentier d’économiste de droite.
  • Il avait le choix entre le talent de Bruant et son écharpe…
  • Portrait poisseux de Macron.
  • Poupée gonflable gluante de Milton Friedman.
  • Buste collant de Ronald Reagan.
  • Physique de radio (ce qu’il est moche, on dirait Sarko).
  • Micro morveux.
  • Pompes grasses à semelles pour compenser l’égo (utiles pour piétiner les acquis sociaux).
  • Portrait visqueux de Maggie Thatcher.
  • Précis d’économie Leader Price (jamais ouvert).
  • Collier suintant de chien de garde.
  • Cactus à fort coefficient de pénétration.
  • Cagoule de latex pour l’after du dîner du siècle

(caricature d’un éditorialiste moisi qui, par une coïncidence extraordinaire, ressemble fortement à Christophe Barbier)

Toute ressemblance avec un éditorialiste libéral & dandy à écharpe rouge est bien entendu fortuite.

Zaïtchick

17 mars 2018 – Ruissellement doré

Célébrons nos profits sans partage.

dessin humoristique illustrant la théorie du ruissellement
17 mars 2018 – Ruissellement doré

Riches : « – Qu’est-ce que tu fais, René ?
– Je ruisselle…
– Ah ah ! Quel con ce René ! »
Peuple : « « Théorie du ruissellement ». Je t’en ficherais ! »
(caricature de la théorie du ruissellement)

La théorie du ruissellement, c’est l’idée professée par le président américain Reagan (1980-1988) qu’en permettant aux plus riches de se goinfrer, les miettes finiront par retomber sur les catégories inférieures. L’image de la fontaine de champagne, en somme. Sauf qu’il n’y en a jamais assez pour tout le monde.

Publicité

Ronald Reagan et ses nègres

humour, blague sur Ronald Reagan, blague sur les nègres, blague sur les discours, blague sur les vieux cons, blague sur les vengeances, blague sur les tribunes

Ronald Reagan, au bout de ses deux mandats, s’était forgé une horrible réputation auprès de ses nègres chargés de rédiger ses discours.

En effet, quelle que soit la qualité du travail fourni, cela n’était jamais à son goût. Aussitôt le discours terminé, il mettait un point d’honneur après être descendu de la tribune, à hurler sur le nègre de service.

L’attitude était très peu appréciée. D’autant plus que les nègres savaient que les connaissances de Reagan en matière de discours étaient très limitées.

Un jour, le président monta à la tribune afin de prendre la parole sur un sujet particulièrement technique. Il commença à annoner la première page, puis la seconde. Enfin, il attaqua la troisième. Celle-ci avait été entièrement griffonnée par le nègre vengeur. Totalement illisible.

Dans la marge figurait la mention : « Et maintenant vieux con, démerde-toi tout seul. »