blague sur l’URSS

Les soldats de la Palace rouge

Kroutchev est en train de travailler dans son bureau. Son conseiller lui annonce :
– Il y a deux cents soldats sur la Place Rouge. Ils sont assis et mangent !
– Pourquoi me déranges-tu pour ça ? Laisse-moi !

Le lendemain à la même heure, le conseiller revient :
– Président, il y a sept mille hommes sur la Place Rouge. Ils sont assis et mangent !

Le surlendemain, le conseiller, catastrophé, entre sans frapper :
– Il y a cent mille soldats dehors…
– Oui, oui, je sais… Ils sont assis et mangent… Où est le problème ?
– Ils mangent avec des baguettes !

Publicité

Les queues en URSS du temps de Brejnev

humour, blague sur l'URSS, blague sur les queues, blague sur les files d'attente, blague sur Léonid Brejnev, blague sur les meurtres, blague sur le communisme

C’est encore l’ère de Brejnev…

Et c’est à Moscou. Un gars qui doit acheter du pain arrive près de la boulangerie, mais tout de suite, il se rend compte que la queue va déjà jusqu’au pâté de maisons suivant.

Découragé, il se dit qu’il va plutôt acheter des patates. Mais chez l’épicier, la queue fait deux pâtés de maisons de long !

Frustré, il décide d’aller tenter sa chance chez le boucher… Mais peine perdue : Ici la queue fait trois pâtés de maisons de long.

Alors le gars change d’avis: Il se dit « Tout ça, c’est de la faute à Brejnev », alors il rentre chez lui, prend un couteau de cuisine et se met en route vers le Kremlin.

Alors qu’il s’approche du bâtiment, il remarque que là aussi, il y a une queue, et qu’elle fait bien 10 pâtés de maisons de longueur. Curieux, le gars demande à un type dans la queue :
– Encore une queue ? Laissez-moi passer. Moi je suis ici pour tuer Brejnev !

Et le gars répond :
– Et qu’est-ce que tu crois qu’on attend nous ?

Staline, un crétin ?

C’est l’histoire d’un pauvre russe qui arrive au goulag. Le gardien l’accueille avec un sourire de postière…
– Camarade, tu n’es pas ici à la fête. D’après ton dossier, tu es ici pour 50 ans, quelle en est la raison ?
– Ben, camarade gardien, j’ai dit que Staline était un crétin.
– Et cela vaut 50 ans ?
– Ben 10 ans pour insulte envers le Kremlin, 10 ans pour insulte envers la mère patrie, 15 ans pour insulte envers Staline, et 15 ans pour avoir divulgué un secret d’État.