Une coquetterie dans l’œil

Dans un cirque, juste avant la représentation du soir, le géant et le nain ont besoin de se vidanger la vessie. Ils se retrouvent ensemble dans les pissotières.

Bizarrement, le nain n’arrête pas de cligner des yeux en regardant le géant. Celui-ci commence à avoir des doutes et demande tout de go au nain s’il est homo.

Et le nain lui dit :
– Non, mais ça me gicle dans la figure !

Le médecin homosexuel

« Mon frère est homosexuel, mais mes parents s’en fichent du moment qu’il épouse un médecin. »

Elayne Boosler

Les lesbiennes et la SPA

Pourquoi les lesbiennes sont-elles mal vues par les militant(e)s de la S.P.A. (Société Protectrice des Animaux) ?

Parce que leur slogan, c’est « Vous en avez marre de la saucisse, alors bouffez de la chatte ! »

L’attrait du toucher rectal

C’est Jean-Guy qui est tellement fatigué qu’il se résout à consulter le médecin.
– Docteur, si vous saviez comme je suis fatigué, mais fatigué… C’est bien simple, je ne suis plus bon qu’à rester au lit toute la journée. Vous ne voudriez pas voir si je ne couve pas quelque chose ?
– Eh bien, je vais vous ausculter. Déshabillez-vous…

Le médecin lui prend la tension : elle est normale. Ensuite le médecin prend son stéthoscope et l’applique sur le dos de Jean-Guy, puis il lui demande :
– Dites 33
– 33… … 33… … 33… … 33… … 33… …
– Très bien… Je ne trouve rien de spécial, mais pour plus de sécurité, je vais vous faire un toucher rectal…

Le médecin enfile un gant en latex, procède à l’exploration de la prostate et s’adressant à nouveau à son patient, il demande :
– Allez-y, dites 33…

Et Jean-Guy :
– 1… 2… 3… 4… 5… 6…

Le gourdin du camionneur

C’est deux camionneurs qui viennent de terminer leur journée et s’arrêtent pour manger dans un petit hôtel. Au moment où ils demandent une chambre, la patronne leur dit qu’elle n’en a plus qu’une seule avec un lit à deux places. Les camionneurs ne se connaissent pas mais sont complètement crevés et acceptent de dormir dans le même lit.

Sur le coup des 6 heures du matin, l’un des camionneurs est réveillé par les tremblements et des secousses du lit ; il se redresse et dit à l’autre d’un ton courroucé :
– Mais bon sang, qu’est-ce que tu fous ?
– Ben, le matin, c’est plus fort que moi, quand je me réveille avec le gourdin, il faut que je me masturbe !
– J’en ai rien foutre, mais si ça ne te dérange pas, prends au moins ta bite !