Le bégaiement de l’accusé

Les perles : la justice

Dans une affaire d’escroquerie au jeu de boules jugée en 1963, un accusé bègue lance : « Je ne peux pas vous répondre, parce que le pro-cu-cu, le procureur, va en faire état dans son réqui-réquiqui-zizi, dans son réquisitoire… » Ce qui déclenche un fou rire général dans la salle. L’accusé a, sans le vouloir, gagné ce jour-là quelques années de prison.

La météo du zizi

Un dimanche matin, une femme, Françoise, va chercher sa copine Ginette, pour aller à la messe. Françoise sonne. Ginette ouvre la porte et prend son parapluie. Françoise s’écrie :
– Mais il fait beau !
Ginette n’entend rien et elles partent à la messe.

En sortant, il pleut. Françoise interroge Ginette :
– Comment savais-tu qu’il allait pleuvoir ?
– Ce matin, le zizi de mon mari penchait à gauche. Et quand il penche à gauche, il fait mauvais temps !
– Et s’il penche à droite ?
– S’il penche à droite, il fera beau !
– Et si le zizi de ton mari est au milieu ?
– S’il est au milieu, je ne vais pas à la messe !

La beauté des chaussures

Un mec est tout fier de ses nouvelles chaussures. Aussi, avant de se coucher, une fois déshabillé, il remet ses chaussures et marche dans la chambre, tout nu :
– Tu as vu, chérie ? Mes chaussures sont tellement belles ! Même mon zizi se penche pour les voir !
– Ah oui ? quel dommage que tu n’aies pas acheté une nouvelle cravate…

Mais ne plus faire la roue…

« Il est fier comme un paon qui vient d’enfiler un costard neuf. »

Pierre Perret