Courage fuyons

Marius rencontre son ami Olive qui arbore un œil poché. Il lui offre un verre et demande :
– Qui t’a fait ça ?
– Un grand lâche que j’avais un peu bousculé. Tu vois le tableau : je ferme les poings et je m’élance…
– Tu lui as flanqué une bonne correction ?
– Je n’ai pas pu. Il n’est pas arrivé à me rattraper.

Oui c’est oui, mais non c’est non !

Un homme arrive au bureau avec un œil poché. Il explique à ses collègues :
– J’avais fait la connaissance d’une jeune femme charmante. Après lui avoir offert quelques verres, je l’ai raccompagné chez elle. C’était merveilleux. Tout en elle disait oui. Son corps disait oui, sa bouche disait oui, ses yeux disaient oui.
– Et alors ?
– Son mari est rentré à l’improviste et il a dit non.

L’abeille de Toto

Toto court vers sa mère avec un gros bleu sur l’œil. Sa mère, inquiète, lui dit :
– Mais que s’est-il passé ?
– Bah, je faisais du jardinage avec papa et une abeille s’est assise sur mon œil.
– Pourquoi tu ne l’as pas enlevée ?
– Bah j’ai pas eu le temps… Papa l’a tuée avec la pelle…