L’heure du flic

Les perles : la police

En pleine nuit, un homme qui a sans doute perdu le numéro de l’horloge parlante demande l’aide du gendarme de permanence. « Ma montre s’est arrêtée brusquement, explique-t-il avec angoisse. Je dois prendre un avion à 7 heures. Pourriez- vous m’indiquer l’heure ? »

L’art de la pause-café

Les perles : la police

Brigade de L’Arbresle (Rhône), non reliée au Centre d’Opération de la Gendarmerie. Le planton reçoit l’appel d’une femme à l’air pressé :
– Il faudrait que vous envoyiez une patrouille à l’hôpital pour dire que je serai en retard au boulot.
– Écoutez, madame, ceci n’est pas dans nos attributions, pourquoi ne téléphonez- vous pas vous-même ? Rétorque le gendarme de permanence.
– Je suis aide-soignante et j’ai déjà essayé d’appeler mes collègues. Mais ils doivent être à la pause-café et ne répondent pas !
Seule la charité empêche de se moquer de l’hôpital.

Le fonctionnement sans fil

Un type dit à son collègue de bureau :
– C’est énervant… Je viens d’acheter un téléphone sans fil et il ne marche pas !
– Ben… Achetez un fil !

Comme un bébé

Les perles : la police

Des parents inquiets demandent l’intervention des pompiers et de la gendarmerie car leur fils ne répond pas à leurs appels téléphoniques. Pour accéder dans l’appartement, les pompiers ont brisé une vitre : le garçon dormait tranquillement dans son lit.

La programmation du genre

« L’homme est programmé pour marcher 20 kilomètres sous la pluie pour trouver un téléphone et appeler les secours lorsque la voiture est en panne, et la femme est programmée pour lui dire, lorsqu’il revient complètement trempé : « Tu en as mis du temps ! ». »

Victoria Wood