Le sauvetage du Louvre

Un magazine a organisé un grand concours. La question posée était la suivante :
« Si un incendie éclatait au Louvre pendant votre visite et que vous puissiez sauver un seul tableau, lequel choisiriez-vous ? »

Le gagnant a répondu : « Le plus près de la porte. »

Le vol du tableau

Un individu se fait arrêter à la sortie du musée du Louvre. On le fouille et on trouve dans un sac un splendide petit tableau ressemblant à un Corot.
– Joli tableau ! fait le policier. Vous avez la facture ?
– Vous plaisantez, fait l’homme, je suis le peintre en personne. D’ailleurs, voyez, la toile n’est pas sèche !
Et l’homme montre le bout de ses doigts tout rouges.
– Ah bien, fait le policier, vous pouvez passer.

L’homme rentre chez lui et dit à sa femme :
– Tiens, chérie, d’abord, je te rends ton tube de rouge à lèvres qui m’a été très utile. Et maintenant pour toi, voici : joyeux anniversaire !

Et il lui donne le tableau.
– Oh merci… c’est une reproduction ?
– Non, c’est l’original. Le guichet où l’on vend les reproductions et les cartes postales était vraiment trop bien gardé.

Les débordements professoraux

Ce professeur de mathématiques est un incurable du dépassement horaire. Son cours de 11 heures à midi déborde allègrement vers les 12h15. Un jour, un élève envoyé au tableau vers midi, au lieu de tracer la circonférence demandée, dessine insolemment une horloge indiquant ostensiblement 12 heures.
– Qu’est-ce que c’est ? demande le professeur.
– L’horloge, répond l’élève. Elle dit qu’il est midi, l’heure de la pause.
– J’ai vu, j’ai vu, dit, imperturbable, le professeur. Mais j’attends qu’elle sonne.

Plus moche qu’un Picasso

Un homme se rend au Louvre. Soudain il s’arrête devant un tableau et lance :
– Oh, c’est très moche ça !
– C’est un Picasso, Monsieur, lui répond aimablement le guide.

Plus loin, il s’arrête de nouveau et s’écrit :
– Alors celui-là il est vraiment horrible !
– Ça, c’est un miroir, Monsieur.

Le peintre chauffagiste

Une jeune femme, solidement ficelée à un poteau au-dessus d’un tas de fagots, pose pour un peintre qui brosse un tableau représentant Jeanne d’Arc au bûcher.
– Si jamais vous avez froid, fait l’artiste avec sollicitude, dites-le moi, j’allumerais le feu.