L’exploit des somnambules

Un homme qui est somnambule dit à un ami :
– Nous avons enfin notre association.
– Quel en est l’objectif ?
– L’exploit ! Nous nous réunissons sur la terrasse de la maison de notre président.

L’ami dubitatif :
– Je ne vois pas où réside l’exploit dans cette démarche.
– Cette terrasse est au-dessus du second étage de la maison et il est défendu de prendre l’escalier.
– Mais c’est dangereux ! Vous risquez de tomber si vous vous réveillez pendant le trajet.

L’auteur d’exploits, amusé par cette remarque :
– Somnambules mais pas fous ! Nous prenons un somnifère avant d’aller nous coucher.

Les somnifères salvateurs

– Je ne sais pas, dit un homme à un ami, si je pourrais passer une nuit complète sans mon tube de somnifère.
– N’en prend tout de même pas trop ! conseille l’ami.
– Rassure-toi. Je n’en prends jamais. Mais j’en donne toujours deux comprimés, le soir, à ma femme.

Les moutons du boxeur

C’est un grand boxeur qui souffre d’insomnies à répétition… Son entraîneur, alerté par la baisse de forme de son poulain, l’incite à consulter un médecin.

Chez le généraliste, le boxeur se confie :
– Vous comprenez docteur, c’est plus possible, à force de ne plus dormir, je n’arrive plus à récupérer et si ça continue, je vais perdre des combats. Il faut que vous trouviez une combine, mais attention : pas de somnifère because « dopage »…

Le médecin réfléchit et lui conseille :
– Écoutez, comme on ne peut pas utiliser de calmant Ni de somnifère avec vous, on va en revenir aux bonnes vieilles méthodes: vous allez compter les moutons !

Une semaine plus tard, le boxeur est de retour dans le cabinet du médecin :
– Docteur, il va falloir trouver autre chose. Les moutons, c’est pas possible : à chaque fois que j’arrive à 9, je me relève…

Le somnifère impuissant

Un homme qui semble être littéralement exténué va consulter son médecin.
– Docteur, ça ne peut plus durer. Ils vont me faire mourir…
– Ha bon ? Mais qui veut votre mort ?
– Ce sont les chiens du voisinage qui viennent rôder toutes les nuits autour de ma maison et ils aboient jusqu’à l’aube. Je ne peux plus fermer l’œil…
– Ne vous inquiétez pas. J’ai ce qu’il vous faut. Il s’agit d’un nouveau somnifère qui marche très très bien.
– Super !!! Je veux bien essayer n’importe quoi pourvu que je puisse dormir enfin…

Quelques semaines plus tard, l’homme est de retour chez son médecin, et il a l’air encore plus fatigué que la première fois.
– Docteur, ce que vous m’avez proposé il y a quinze jours, ça ne fonctionne pas. Je suis encore bien plus fatigué qu’avant…

Le médecin, incrédule, secoue la tête de gauche à droite :
– Je ne comprends pas comment c’est possible… C’est pourtant le somnifère le plus fort du marché…
– Peut-être… Mais quand je me lève la nuit pour courir après les chiens, hé bien c’est pas facile d’en attraper un et de lui faire avaler ces satanés comprimés, vous savez…

Le danger des somnifères

Les perles : les notices d’utilisation

Sur un somnifère Nytol :
« Attention, la prise de ce médicament peut entraîner un état de somnolence »
(et je le prends pourquoi, rappelez-moi ?)