blague sur les sex-shops

Le gamin au sex-shop

Un gamin d’une dizaine d’année marche tranquillement dans la rue lorsqu’il rencontre son grand-père :
– Bonjour Papi !
– Salut fiston, ça va ?
– Ça va bien Papi, et toi ?
– Oh, j’ai toujours mes problèmes de prostate mais sinon ça va. Et toi l’école ?
– Oh ! l’école ça va, la maîtresse est jolie et sympa.
– Et où tu vas comme ça ?
– Moi, ben, je vais au sex-shop.
– P’tit salopiot…
Et vlan ! Le grand-père file une grande gifle au gosse.

Le gamin poursuit son chemin et rencontre sa grand-mère :
– Bonjour Mamie !
– Bonjour mon chéri ! Tu vas bien ?
– Oui, oui, l’école ça va etc., etc.
– Et où tu vas comme ça ?
– Ben, au sex-shop…
– P’tit cochon…
Et re-vlan !

Le soir en rentrant chez lui avec les joues bien rouges, il rencontre son père sur le palier :
– Bonsoir mon chéri tu vas bien ?
– Oui, ça va, mais la prochaine fois, ton chapeau tu iras le rechercher toi-même.

Psychose bancaire

Les perles : la justice

« Ou vous me donnez un non-lieu ou je fais tout sauter ! » « Reconvertissez-vous dans le sex-shop ou dans la vente de cacahuètes ! » « Allez donc vous faire bousculer, mais laissez les gens tranquilles ! » Un ancien directeur de banque, qui avait distribué par courrier ces gracieusetés de chambrée à un juge d’instruction, a écopé de trois mois de prison ferme. « Je descends directement de Charles Martel ! » a-t-il exulté lors de son procès. La banque mène à tout, même à la folie !

Les sex-toys de blonde

Une blonde va dans un magasin de sex-toys et en choisit plusieurs : un bleu, un vert, un rose et un rouge.

Lors de son passage en caisse le caissier valide le bleu, le vert, le rose et pour le rouge il lui dit :
– Écoutez, pour celui-là je vais devoir demander à mon patron parce que c’est l’extincteur du magasin…

Le pénis vaudou

Une femme, seule depuis trop longtemps, décide de s’acheter un vibromasseur. Le vendeur du sex-shop lui propose son modèle le plus perfectionné : le pénis vaudou.
– Cet engin est révolutionnaire, dit-il. Vous dites « Pénis vaudou » deux fois, puis indiquez l’endroit où vous voulez qu’il aille et il obéit.

Sceptique, la cliente demande à l’essayer. « Pénis vaudou, Pénis vaudou, dans ma main », dit-elle. L’appareil se jette aussitôt dans sa main… Convaincue, elle l’achète.

Et, à peine assise dans sa voiture, elle ne résiste pas à l’envie de l’essayer un peu sérieusement tout en conduisant : « Pénis vaudou, pénis vaudou, entre mes jambes. »

Comme elle ne roule plus très droit, un policier l’arrête :
– Vous devez être saoule pour conduire comme ça.
– Ce n’est pas ma faute, avoue-t-elle, c’est le pénis vaudou !

Croyant qu’elle se moque de lui, le policier s’exclame : « Pénis vaudou, pénis vaudou, mon cul ! »