Les couleurs de l’alcool

– Ça alors, s’écrie un policier, qui vient de faire souffler un camionneur dans l’alcootest, c’est extraordinaire ! Le ballon a pris toutes les couleurs de l’arc en ciel.
– Je peux facilement vous en donner la raison, dit le routier. Le jaune, c’est les six pastis que j’ai bu ; le rouge, c’est mes trois litres de beaujolais ; le marron, c’est deux petits verres de rhum ; le vert, c’est une chartreuse…
– Et le blanc ?
– Ça, je ne vois pas. À moins que ce matin, sans le faire exprès, en me lavant les dents, j’ai avalé quelques gouttes d’eau.

Le gourdin du camionneur

C’est deux camionneurs qui viennent de terminer leur journée et s’arrêtent pour manger dans un petit hôtel. Au moment où ils demandent une chambre, la patronne leur dit qu’elle n’en a plus qu’une seule avec un lit à deux places. Les camionneurs ne se connaissent pas mais sont complètement crevés et acceptent de dormir dans le même lit.

Sur le coup des 6 heures du matin, l’un des camionneurs est réveillé par les tremblements et des secousses du lit ; il se redresse et dit à l’autre d’un ton courroucé :
– Mais bon sang, qu’est-ce que tu fous ?
– Ben, le matin, c’est plus fort que moi, quand je me réveille avec le gourdin, il faut que je me masturbe !
– J’en ai rien foutre, mais si ça ne te dérange pas, prends au moins ta bite !

Pas d’alcool au volant

Un chauffeur routier s’arrête au petit restaurant. La serveuse arrive :

  • Et pour monsieur, ce sera ?
  • Je vais prendre le menu à 17 euros. Et je voudrais un melon au Porto, un coq à l’Armagnac, et une banane flambée au Rhum en dessert.
  • Bien monsieur… Et comme vin ?
  • Surtout pas ! Jamais d’alcool quand je conduis !

Le gros cul vide verglacé

Les perles : les assurances

« La route était pleine de verglas. On avait peine à s’y tenir à pied. En prenant le tournant, le routier n’a pas pu redresser son derrière, vu qu’il était vide, et il m’a entré en plein dedans. »