blague sur les ronfleurs

Le ronfleur fou

Dans les couloirs d’un hôpital psychiatrique, un malade accoste le médecin-chef :
– Écoutez, docteur, ce n’est plus possible. Je n’arrive pas à dormir.
– Tiens ! Et pourquoi ?
– Je ronfle tellement fort que je me réveille tout le temps !
– Et alors, que voulez-vous que j’y fasse ?
– Je ne pourrais pas dormir dans la chambre d’à côté ?

Finalement c’était mieux avant…

– Depuis qu’elle est devenue sourde, Léone croit qu’Adrien ne ronfle plus.
– Tout est donc pour le mieux !
– Non, car elle a des soubresauts la nuit.
– Et pour quelle raison ?
– À chaque ronflement d’Adrien, le lit tremble, la déplace, et parfois même, elle tombe lourdement sur le sol…

Publicité

La solution au ronflement

Un homme entre dans une pharmacie :
– Bonjour, j’ai un gros rhume et le nez complètement bouché. Il paraît que je ronfle comme un sonneur !
Le pharmacien le rassure :
– Nous avons un excellent produit contre l’obstruction nasale.
– Non merci ! Donnez-moi seulement des boules Quiès pour ma femme.

Les ronflements du mari

C’est une femme qui va voir son médecin :
– Docteur, mon mari ronfle tellement fort que je ne dors pas de la nuit, et cela fait des années que ça dure…
– C’est si dur à supporter ?
– Ben, vous ne pouvez imaginer. On dirait un Boeing, si vous voyez ce que je veux dire, ou alors parfois un 30 tonnes à fond la caisse…
– Amenez-le moi demain, on verra ce qu’on peut faire.

Le lendemain, le médecin examine le patient.
– Moi, je ne vois rien. Tout semble normal. Il vaudrait mieux s’adresser à un spécialiste… Je vous fais une lettre.

Quelques mois plus tard, le rendez-vous arrive. Le spécialiste examine le mari :
– Bien sûr ! Je vois ce qu’il faut faire : ablation de la luette, et puis ensuite, tout ira bien. Vous pourrez dormir tranquille, madame !

On ablationne, tout va bien. Quelques semaines plus tard :
– Ecoutez votre opération, elle a servi à rien, mon mari ronfle toujours comme un Boeing, ou un 30 tonnes à fond la caisse. Ça ne peut plus durer, je vais craaaquer !
– Amenez le moi !

Cette fois, le spécialiste n’y va pas par quatre scalpels :
– Bon, on va racler toute la gorge au laser, jusqu’aux poumons. A mon sens, il n’y aura plus de problèmes. Allez ! On y va de suite, juste un petit wisky pour la route….

Le patient clamse sur la table, et le spécialiste est bien ennuyé quand même…
– Ça ne fait rien, docteur. Vous avez quand même réussi. Je vais enfin dormir tranquille. C’était le but non ? Bon, je l’incinère et on n’en parle plus…
– Mais…
– Pas de mais… On était marié depuis tellement longtemps que vous savez, il était plus un inconvénient qu’autre chose, surtout depuis qu’il avait acheté la maison…

Quelques semaines plus tard :
– Docteur, je n’y comprends plus rien ! vous l’avez bien zigouillé sur la table d’opération ?
– Je ne dirais pas les choses comme ça, mais oui !
– Ben alors, c’est son fantôme ! Toutes les nuits, ça ronfle comme un Boeing, ou un 30 tonnes à fond la caisse… Je ne dors pas plus !
– Bon, là, je n’y comprends plus rien ! Il vaut mieux que je vienne chez vous pour vous examiner. Vous habitez où ?
– Vous voyez Roissy ? Bon, vous prenez l’autoroute, et entre l’aéroport et l’autoroute, la petite maison, c’est chez moi…

L’anti-ronflement radical

humour, blague sur les ronfleurs, blague sur les ronflements, blague sur les représentants de commerce, blague sur les hôtels, blague sur les anti-ronflements, blague sur l'homosexualité

Dans une petite ville de province, un représentant de commerce avait décidé de faire étape pour la nuit. Malheureusement pour lui, il n’y avait qu’un seul hôtel, et toutes les chambres étaient réservées.

Le représentant insiste alors auprès de l’aubergiste :
– Vous devez me trouver une place pour dormir, même un lit n’importe où, je suis complètement vanné ! L’aubergiste lui répond :
– Ben, j’ai bien une chambre avec deux lit qui n’est occupée que par une personne… Et je suis sûr que cette personne serait ravie de partager sa chambre ainsi que le prix de sa chambre avec vous… Mais pour tout vous dire, cet homme est un ronfleur de la pire espèce. A tel point que ses voisins des chambres à côté viennent se plaindre ici tous les matins. Bref, c’est vous qui voyez.
– Pas de problème, je prends la chambre. Je suis trop crevé !

L’aubergiste fait faire connaissance aux deux locataires de la chambre et les laisse prendre leur repas du soir.

Le lendemain matin, le représentant descend prendre le petit déjeuner, et contrairement à ce que pensait l’aubergiste, il a l’œil vif et semble en pleine forme et bien reposé. L’aubergiste lui demande :
– Vous avez réussi à dormir ?
– Oui sans problème !
– Les ronflements ne vous ont pas gêné ?
– Pas du tout : il n’a pas ronflé de la nuit.
– Comment cela ?
– Eh bien, l’homme était déjà au lit quand je suis rentré dans la chambre. Alors je me suis approché de son lit et j’ai été déposer un baiser sur ses fesses en disant « Bonne nuit ma beauté »… Et le gars a passé le reste de la nuit assis sur son lit à me regarder.