Erreur de bouteille

Le président du tribunal demande au prévenu :
– Avez-vous des remords d’avoir cassé cette bouteille sur la tête de votre femme ?
– Ah là là, si vous saviez ce que je regrette ! se lamente l’accusé. Pensez-donc, une bouteille de Saint-Émilion de 1982, la meilleure année pour un Bordeaux. Je pensais que c’était la bouteille de soda.

Remords quand tu nous tiens

– Voyons, madame, dit le juge, après avoir versé l’arsenic dans la tasse de votre mari, vous n’avez eu aucun remords ?
– Si, monsieur le juge.
– Ah ! Qu’avez-vous pensé ?
– Je me suis dit : « Ce café est chaud, pourvu qu’il ne se brûle pas ! »

Le bon jour du policier

Un agent de police arrête une voiture qui vient de passer a l’orange. Nous sommes le 1er mai. Aussitôt, une contravention est établie mais devant la mine piteuse du chauffard, le policier, pris de remords, lui dit :
– Allez, je suis dans un bon jour, je vais vous la dater du 2.

Les remords du pyromane

Les perles : la police

M. X. signale qu’il a brûlé un pneu devant le centre de secours des pompiers. Pris de remords, il souhaite déjà s’excuser pour les bêtises qu’il commettra à l’avenir.

Trompé en général

Un général va mourir. Près de lui, sa femme pleure à chaudes larmes et ce spectacle émeut le vieux militaire qui se sent des remords.
– Ma chérie, il faut que tu saches, murmure-t-il. Je t’ai trompée deux fois au cours de nos cinquante ans de mariage.
– Moi aussi, chéri, je t’ai trompé deux fois, dit la générale. Une fois avec un charmant sous-lieutenant d’artillerie, une autre fois avec le vingt- huitième régiment de hussards.