La langue européenne

La Commission européenne a finalement tranché : après la monnaie unique, l’Union européenne va se doter d’une langue unique, à savoir… le français.

Trois langues étaient en compétition : le français (parlé par le plus grand nombre de pays de l’Union), l’allemand (parlé par le plus grand nombre d’habitants de l’Union) et l’anglais (langue internationale par excellence).

L’anglais a vite été éliminé, pour deux raisons : l’anglais aurait été le cheval de Troie économique des États-Unis et les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco-allemand en raison de leur légendaire réticence à s’impliquer dans la construction européenne.

Le choix a fait l’objet d’un compromis, les Allemands ayant obtenu que l’orthographe du français, particulièrement délicate à maîtriser, soit réformée, dans le cadre d’un plan à cinq ans, afin d’aboutir à l’eurofrançais :

1. La première année, tous les accents seront supprimés et les sons actuellement distribués entre « s », « z », « c », « k » et « q » seront répartis entre « z » et « k », ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.

2. La deuzieme annee, on remplazera le « ph » par « f », ze ki aura pour effet de rakourzir un mot komme « fotograf » de kelke vingt pour zent.

3. La troizieme annee, des modifikations plus draztikes zeront pozibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l’etaient : touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des « e » muets, zourz eternel de konfuzion, tou kom d’autr letr muet.

4. La katriem ane, les gens zeront devenus rezeptifs a des changements majeurs, tel ke remplazer « g » zoi par « ch », zoi par « j », zoi par « k », zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l’ekritur de touz.

5. Duran la zinkiem ane, le « b » zera remplaze par le « p » et le « v » zera lui auzi apandone, au profi du « f ». Efidamen, on kagnera ainzi pluzieur touch zu le klafie. Un foi ze plan de zink an achefe, l’ortokraf zera defenu lochik, et le chen pouron ze komprendr et komunike. Le ref de l’Unite kulturel de l’Europ zera defenu realite !

Kro Pizou a fou touz ! à pluz !

On e pa dan la berd

La réforme du travail

Après les récentes réformes du droit du travail, nous vous présentons notre nouveau règlement interne…

TENUE VESTIMENTAIRE

Il est préférable de s’habiller en fonction du salaire que l’on reçoit.

Si vous arrivez avec des chaussures PRADA à 350 euros ou des sacs VUITTON à 600 euros, nous en conclurons que vous n’avez aucun problème économique donc que vous n’avez pas besoin d’augmentation.

Si vous vous habillez trop pauvrement nous en conclurons que vous devez apprendre à mieux gérer vos finances donc nous ne pourrons pas donner d’augmentation.

Si vous vous habillez normalement cela veut dire que tout va bien et que vous n’avez donc pas besoin d’augmentation.

JOURS DE MALADIE

Nous n’acceptons pas les certificats médicaux comme justificatif de maladie. Si vous avez pu vous rendre chez le médecin c’est que vous pouvez aussi venir au travail.

JOURS DE CONGES

Chaque employé aura droit à 104 jours de congés appelés Samedi et Dimanche.

TOILETTES

Nous avons noté trop de temps perdu aux toilettes. Les nouvelles dispositions prévoient donc un maximum de 3 minutes aux toilettes.

Après ces 3 minutes, une alarme sonnera, le papier hygiénique disparaîtra, la porte s’ouvrira et une photo sera prise.

Au second retard aux toilettes, la photo sera exposée publiquement.

PAUSE REPAS

Les employés trop maigres auront droit à 15 minutes car ils ont besoin de manger plus pour grossir.

Les employés de stature normale auront droit à 10 minutes pour faire un repas équilibré et rester en forme.

Les employés trop gros auront droit à 5 minutes ce qui est suffisant pour avaler un SLIMFAST.

14 avril 2018 – La satisfaction macronienne

Mes réformes…
Mes conflits sociaux…
Ma guerre…

dessin d'actualité humoristique du portrait d'Emmanuel Macron satisfait
14 avril 2018 – La satisfaction macronienne

(caricature d’Emmanuel Macron)

14 avril 2018 – Macron chez Pernaut

Macron chez Pernaut : « Demandez à ceux qui sont au chômage si on va assez vite. »

dessin d'actualité humoristique d'un chômeur s'impatientant d'être contrôlé
14 avril 2018 – Macron chez Pernaut

Chômeur : « Alors, ça vient, ces contrôles ? »
(caricature de chômeur)

12 avril 2018 – À l’école de Macron

Le petit Théo, 8 ans, en CE2 à Berd’huis, dans l’orne, rentre de l’école.

dessin d'actualité d'un écolier de Berd'huis, dans l'Orne, qui rentre de l'école après avoir reçu la leçon d'Emmanuel Macron
12 avril 2018 – À l’école de Macron

Père de Théo : « Alors, tu as appris quoi, à l’école, aujourd’hui ? »
Théo, écolier à Berd’huis : « Ben, qu’il faut « faire les réformes ». »
(caricature d’un écolier à Berd’huis dans l’Orne)