26 décembre 2018 – Retour de bâton…

Au gouvernement, des types qui n’ont jamais travaillé entreprennent de réformer le Code du Travail…

dessin d'actualité humoristique sur la réforme du Code du Travail
26 décembre 2018 – Retour de bâton…

Travailleur : « Est-ce que moi je réforme la constitution ?! »
(caricature d’un travailleur)

Un vieux dessin retrouvé dans mes archives…

Zaïtchick

18 décembre 2018 – Le choix des lycéens

Réforme du BAC : les lycéens doivent choisir leurs spécialités…

dessin d'actualité humoristique sur la réforme du Baccalauréat
18 décembre 2018 – Le choix des lycéens

Les élèves de seconde vont devoir choisir trois spécialités parmi douze pour la rentrée prochaine. Mais les lycées ne pourront pas tout proposer.
(caricature de lycéen)

7 décembre 2018 – Macroléon ?

dessin d'actualité humoristique d'Emmanuel Macron en Napoléon Bonaparte
7 décembre 2018 – Macroléon ?

(caricature d’Emmanuel Macron en Napoléon Bonaparte)

10 décembre 2018 – Les manu-festations cassent ta ner-vosité

dessin d'actualité humoristique d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe en casseurs du Code du Travail
10 décembre 2018 – les manu-festations cassent ta ner-vosité

(caricature d’Emmanuel Macron et Édouard Philippe en casseurs)

La langue européenne

La Commission européenne a finalement tranché : après la monnaie unique, l’Union européenne va se doter d’une langue unique, à savoir… le français.

Trois langues étaient en compétition : le français (parlé par le plus grand nombre de pays de l’Union), l’allemand (parlé par le plus grand nombre d’habitants de l’Union) et l’anglais (langue internationale par excellence).

L’anglais a vite été éliminé, pour deux raisons : l’anglais aurait été le cheval de Troie économique des États-Unis et les Britanniques ont vu leur influence limitée au profit du couple franco-allemand en raison de leur légendaire réticence à s’impliquer dans la construction européenne.

Le choix a fait l’objet d’un compromis, les Allemands ayant obtenu que l’orthographe du français, particulièrement délicate à maîtriser, soit réformée, dans le cadre d’un plan à cinq ans, afin d’aboutir à l’eurofrançais :

1. La première année, tous les accents seront supprimés et les sons actuellement distribués entre « s », « z », « c », « k » et « q » seront répartis entre « z » et « k », ze ki permettra de zupprimer beaukoup de la konfuzion aktuelle.

2. La deuzieme annee, on remplazera le « ph » par « f », ze ki aura pour effet de rakourzir un mot komme « fotograf » de kelke vingt pour zent.

3. La troizieme annee, des modifikations plus draztikes zeront pozibles, notamment ne plus redoubler les lettres ki l’etaient : touz ont auzi admis le prinzip de la zuprezion des « e » muets, zourz eternel de konfuzion, tou kom d’autr letr muet.

4. La katriem ane, les gens zeront devenus rezeptifs a des changements majeurs, tel ke remplazer « g » zoi par « ch », zoi par « j », zoi par « k », zelon les ka, ze ki zimplifira davantach l’ekritur de touz.

5. Duran la zinkiem ane, le « b » zera remplaze par le « p » et le « v » zera lui auzi apandone, au profi du « f ». Efidamen, on kagnera ainzi pluzieur touch zu le klafie. Un foi ze plan de zink an achefe, l’ortokraf zera defenu lochik, et le chen pouron ze komprendr et komunike. Le ref de l’Unite kulturel de l’Europ zera defenu realite !

Kro Pizou a fou touz ! à pluz !

On e pa dan la berd