Bas les pattes

– J’ai un chien de garde extraordinaire, dit le propriétaire d’un pavillon de banlieue. Si jamais des malfaiteurs s’introduisent dans mon jardin …
– Il se met à aboyer ?
– Ah ! Non, il n’aboie pas.
– Alors, il les mord ?
– Ça non, il ne mord pas.
– Au moins, il montre les dents ?
– Pas du tout. C’est un chien très cool.
– Mais, alors, en quoi est-il extraordinaire pour assurer la garde d’une maison ?
– Il appuie de sa patte sur un bouton d’alarme que j’ai installé à l’intérieur de sa niche, et, dans les cinq minutes, la police arrive.

C’est peut-être pas si bien

Au bas d’un gratte-ciel à Dubaï, deux hommes discutent :
– Ces promoteurs sont vraiment optimistes, dit le premier : c’est à peine fini, la peinture n’est pas encore sèche et ils m’ont demandé d’être là pour accueillir les premiers clients et leur faire signer leur bail !
– Je ne sais pas s’ils sont si optimistes que ça, fait l’autre, moi je suis huissier et ils m’ont demandé d’être là pour expulser les premiers qui ne paieraient pas leur loyer !

La glorieuse expulsion

Les perles : les assurances

« Je vous prie de bien vouloir intercéder en ma faveur au titre de mon assurance de protection juridique. En effet, mon propriétaire m’a menacé d’expulsion et m’a annoncé une assignation par exploit d’huissier. Je ne pense pourtant pas que le fait de mettre les gens à la porte puisse être considéré comme un exploit. »

La perte de monnaie

Un passant trouve un portefeuille rempli d’argent. Il va le rendre à son propriétaire. Ce dernier est très surpris et très amusé de l’honnêteté de cet homme et décide de le récompenser. Il ouvre le portefeuille et s’étonne :
– C’est surprenant… Je trouve dix billets de 10 euros au lieu d’un de 100 euros !
– Heu… C’est que, la dernière fois que j’ai rapporté un portefeuille perdu, son propriétaire n’avait pas de monnaie !