La voiture abandonnée

Les perles : la justice

Une affaire de voitures volées. Le prévenu croit se dédouaner de sa culpabilité en affirmant que le véhicule dérobé n’appartenait à personne, quand le président du tribunal l’interrompt et s’adresse à lui sur un ton sentencieux : « Non, monsieur, il n’y a que deux choses qui n’appartiennent à personne : les oiseaux dans le ciel et les poissons dans la mer ! » Un grand moment littéraire.

L’ingratitude des gens…

Deux propriétaires de résidences secondaires échangent des propos désabusés :
– Je me demande, dit l’un, s’il existe quelque chose de plus désagréable que de voir des amis, que vous avez hébergés pendant tout un week-end, prendre la route sans vous remercier.
– Oh ! Oui, enchaîne l’autre : c’est d’entendre le mari dire à sa femme, au moment où ils s’installent dans leur voiture : « Décidément, on n’est bien que chez soi ! ».

Bas les pattes

– J’ai un chien de garde extraordinaire, dit le propriétaire d’un pavillon de banlieue. Si jamais des malfaiteurs s’introduisent dans mon jardin …
– Il se met à aboyer ?
– Ah ! Non, il n’aboie pas.
– Alors, il les mord ?
– Ça non, il ne mord pas.
– Au moins, il montre les dents ?
– Pas du tout. C’est un chien très cool.
– Mais, alors, en quoi est-il extraordinaire pour assurer la garde d’une maison ?
– Il appuie de sa patte sur un bouton d’alarme que j’ai installé à l’intérieur de sa niche, et, dans les cinq minutes, la police arrive.

C’est peut-être pas si bien

Au bas d’un gratte-ciel à Dubaï, deux hommes discutent :
– Ces promoteurs sont vraiment optimistes, dit le premier : c’est à peine fini, la peinture n’est pas encore sèche et ils m’ont demandé d’être là pour accueillir les premiers clients et leur faire signer leur bail !
– Je ne sais pas s’ils sont si optimistes que ça, fait l’autre, moi je suis huissier et ils m’ont demandé d’être là pour expulser les premiers qui ne paieraient pas leur loyer !