Les puces de mon père

Une maîtresse demande à son nouvel élève :
– Quelle est la profession de ton père ?
– Il présente un numéro dans un cirque avec des puces savantes qu’il dresse à la maison.
– Et ta mère ?
– Elle se gratte.

Une profession si compliquée

La maîtresse a demandé à trois élèves d’indiquer la profession de leur père, d’épeler le mot qui la désigne et de construire une phrase expliquant en quoi ce que fait le père concerne tous les enfants.
– Mon père, dit le premier, est boucher, b-o-u-c-h-e-r. Si vous allez dans sa boutique, il vous vendra un bon bifteck.
– Mon père, dit le deuxième, est facteur, f-a-c-t-e-u-r. C’est lui qui, tous les jours, vous apporte le courrier.
– Moi, dit le troisième, mon père est oto-rhino-laryngologiste et, si vous ricanez bêtement parce que je ne sais pas épeler un mot pareil, il pourrait très bien vous tirer les oreilles le jour où il aura à les examiner.

La profession bizarre

Les perles : les petites annonces

« Femme de profession asiatique cherche homme, milieu social indifférent. »

La pensée policière

« L’autre jour, un ami m’a confié : « Penser… penser… j’en ai perdu l’habitude. Cela fait vingt-cinq ans que je suis dans la police ». »

Francis Blanche

Le rêve de justice

« Sans les gendarmes, le juge ne serait qu’un pauvre rêveur. »

Anatole France