Les vacances auvergnates

Trois puces se rencontrent à la fin des vacances. La première demande :
– Où avez-vous passé votre congé ?
– Moi, formidable… sur le dos d’un caniche, je me suis retrouvée en Espagne… un voyage super !
– Moi, en Italie avec un épagneul… Une promenade magnifique ! Et toi ?
– M’en parlez pas… J’ai pas eu de chance ! Je suis tombée dans le porte-monnaie d’un Auvergnat. J’ai pas vu le jour de l’été !

Les deux mouches en hiver

C’est deux mouches qui ont passe tout l’été à s’amuser ensemble, et la bise venant, elles décident de se séparer et d’aller passer l’hiver quelque part au chaud, et de se retrouver au printemps.

La mouche n’étant pas migratrice, c’est connu, la première se met en quête d’une étable chauffée dans les environs et passe l’hiver dans le coin d’une poutre.

Le printemps arrivant, elle sort de son trou et volette gaiement jusqu’au point de rendez-vous et elle attend sa compagne.

Le printemps passe, toujours personne.
« Bah, elle est un peu frileuse et attend l’été », se dit-elle.

L’été passe, toujours personne.
« Bah, elle a un peu de retard, elle a du folâtrer dans les environs », se dit-elle.

L’automne passe, il commence a faire froid. Alors la première mouche se dit que l’autre est morte ou a été mangée, et elle se prépare a retourner dans sa cachette pour l’hiver.

C’est alors qu’elle voit arriver l’autre mouche, les ailes froissées, volant difficilement, haletant, qui tant bien que mal finit par se poser à côté d’elle et s’écroule.
– Eh, ça va pas ? Qu’est-ce qui t’arrive ?
– Ah, ah, (respiration suffocante), c’est horrible, voilà, j’ai passé l’hiver dans le porte-monnaie d’un juif, et il vient juste de le rouvrir !

Fouille au corps

Dans un camp de naturistes, une belle nudiste dit à une autre :
– Ce que j’adore, ici, c’est les pickpockets. Il y en a un, hier, qui m’a fait jouir trois fois en cherchant avec obstination où j’avais bien pu dissimuler mon porte-monnaie.