blague sur les porte-bonheurs

Marcher sur Sarkozy

Les perles : la politique

« Sarkozy, il faut lui marcher dessus, du pied gauche. D’abord parce que ça porte bonheur et puis parce qu’il n’y a que ça qu’il comprenne. »

Jacques Chirac, après la trahison de Nicolas Sarkozy en 1995

Quelle chance !

Joseph vient de trouver un fer à cheval quand il croise l’un de ses amis qui lui dit, en le voyant réjoui :
– Eh bien ! Joseph, je ne te croyais pas aussi superstitieux !
– Je ne le suis pas, répond Joseph, mais rends-toi compte, si je trouve encore trois fers et un cheval, finie la marche à pied !

Pendu dans son garage

Les perles : la police

Coup de frayeur pour un chauffeur routier circulant sur la RN 4 qui, alors qu’il traverse, au volant de son 38 tonnes, une agglomération, aperçoit un homme pendu au fond de l’atelier d’un garagiste.

N’ayant ni la berlue, ni bu un coup de trop, il bondit sur son portable et alerte les secours, les gendarmes appellent le garagiste qu’ils connaissent bien. Y a-t-il bien un pendu chez lui ? Oui, rétorque sérieusement le garagiste, ajoutant qu’il vient de se marier récemment ! les gendarmes sont interloqués par cette réponse.

En fait de pendu, il s’agit d’un mannequin qui lui a été offert lors de ses noces et qu’il a cru bon d’accrocher au fond de son atelier en signe de porte-bonheur. A défaut de pendre la crémaillère !