Quels blagueurs ces paysans

C’est le printemps ! Les bourgeons débourrent et les oiseaux chantent. Le vieux père Baptiste rentre des champs, il arrive dans la chambre et crie sa femme :
– Allez maman, j’ai des fourmis dans le zigouigoui ! Fous-toi à poil…
– Mais qu’est-ce qu’il t’arrive, dit-elle alors tout étonnée ? Ça fait bien dix ans que tu ne m’as plus touchée.
– Réfléchis pas ! Allez hop maman ! Déshabille-toi je te dis ! Je peux plus tenir !… Ça y est ? T’as tout enlevé ? T’es bien toute nue ?
– Oui, répond la maman avec des trémolos dans la voix.
– Ha ! Ha ! Poisson d’avril ! répond Baptiste.

1er avril 2019 – Le poisson pollué d’avril

Pour dénoncer la plastification des océans, Sea Shepherd propose de remplacer le traditionnel poisson d’avril par des déchets plastiques.

L’occasion de rappeler que, si nous ne faisons rien, en 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

dessin des moutons noirs sur les poissons d'avril et la pollution des océans
1er avril 2019 – Le poisson pollué d’avril

Émilie : « C’est quoi encore cette blague de merde Edgar ? »
Edgar : « Pollution d’avril ! »

1er avril 2018 – Macron d’avril (ne te découvre pas d’un fil)

Poisson d’avril présidentiel. Une « bonne » blague pour ceux qui espéraient du changement… en mieux ! (Ou moins pire.)

dessin d'actualité humoristique du poisson d'avril d'Emmanuel Macron
1er avril 2018 – Macron d’avril (ne te découvre pas d’un fil)

Emmanuel Macron : « « Je ne suis ni de droite, ni de gauche. » Bien au contraire ! »
(caricature d’Emmanuel Macron)

Au royaume des aveugles

Un père rentre chez lui un beau matin de printemps, et va voir sa petite fille de dix ans qui est aveugle de naissance.
– Ma chérie, tu sais que je rentre d’un congrès de médecins, et bien, j’ai une très bonne nouvelle pour toi…
– Ah bon ? et c’est quoi cette nouvelle ? Dis-moi, mon papa…
– Et bien voilà, lors de ce congrès, un confrère nous a montré un nouveau médicament, c’est une pommade qui peut donner la vue aux enfants nés aveugles !
– …
– Oui, il suffit que je passe un peu de cette pommade sur tes paupières, et après dix minutes, tu pourra ouvrir les yeux et tu verras…
– Oh, papa…

Le père lui passe alors la pommade et se met à lui expliquer :
– Tu vas voir, ma chérie, c’est une pommade merveilleuse, et bientôt tu pourras voir tout le monde qui t’entoure, tu verras le ciel, le soleil, les petits oiseaux que tu n’as pu qu’entendre jusqu’à aujourd’hui. Et tu verras aussi les fleurs qui viennent d’éclore dans le jardin, tu verra les papillons qui dansent dans l’azur…

Bref, au bout de dix minutes de poésie, la petite fille ouvre lentement les yeux… et se met à pleurer :
– Papa !… ça marche pas… je ne vois pas !… qu’est-ce qui se passe ?… pourquoi ça marche pas ?… Oh papa… (sanglots)
– Poisson d’avril ma chérie.