La plaidoirie de l’indulgence

Un individu n’est pas satisfait du plaidoyer de l’avocat qu’on lui a donné d’office.
– Accusé, qu’avez-vous à ajouter pour votre défense ?
– Rien, monsieur le Président, je réclame seulement l’indulgence de la cour pour mon avocat.

Le semblant de juge

Les perles : la justice

Caustique, un substitut du procureur, au cours d’une audience : « Ce que j’aime bien avec ce président, c’est qu’il ne fait pas semblant d’écouter les avocats ! » Le magistrat avait raison. Le président profitait des plaidoiries des avocats pour consulter son courrier.

La sanction de l’avocat

Les perles : la justice

L’avocat était tellement mauvais qu’à la fin de sa plaidoirie, l’accusation n’a pu s’empêcher de souffler ce mot caustique destiné à l’accusé : « Mon pauvre monsieur, vous allez prendre dix ans pour ce que vous avez fait, et dix ans de plus grâce à votre avocat ! »

Une vraie plaidoirie

Les perles : la justice

À Valenciennes, un restaurateur a su conjuguer l’art culinaire avec l’humour de palais. À l’occasion du procès de l’affaire VA-OM, il a concocté un menu à 120 francs avec « service rapide » ainsi composé :
– Entrée : la grosse tartine de fromage réchauffée sur tapis vert (en fines coupures) ou l’OM (l’œuf au maroilles).
– Plat de résistance : les côtelettes d’agneau à la ratatouille marseillaise.
– Dessert : le Paris-Béthune, dit « tarte bonne poire ».
– P.S. : le pot-de-vin n’est pas compris dans le menu.

C’était peut-être bien lui

À la fin d’un procès pour vol à main armée, le juge annonce :
– Non coupable !
– Génial ! s’exclame l’accusé. Alors, je peux garder le magot ?