Le permis du perroquet

Dans la jungle amazonienne, un touriste épaule son fusil et s’apprête à tirer sur un magnifique ara quand celui-ci lui lance, d’un ton impératif :
« Dites donc, vous, je peux jeter un coup d’œil à votre permis de chasse pour vérifier qu’il est encore valable ? »

24 octobre 2019 – Il ne lui manque que la parole…

dessin de Zaïtchick sur la réponse d’Édouard Philippe à la question d’une député de la France Insoumise
24 octobre 2019 – Il ne lui manque que la parole…

Députés et Édouard Philippe : « – Pauvreté…
– Venezuela !
– Gilet Jaunes…
– Venezuela !
– Violences policières…
– Venezuela !
– Environnement…
– Venezuela !
– Arabie Saoudite…
– … »
(caricature d’Édouard Philippe)

Le langage du pic vert

Chez l’oiselier :
– Bonjour monsieur ! Je voudrais acheter un perroquet.
– Je suis désolé madame, mais je n’en ai plus ! Si vous voulez, je peux vous proposer ce pivert…
– Et ça parle, cet oiseau-là ?
– Non, mais il connaît le morse !

Le nouveau bordel

Un jour une femme décide d’acheter un perroquet à ses filles. Elle se rend donc au magasin d’animaux le plus près. Arrivée là, elle voit une aubaine pas croyable : 200 euros pour un magnifique perroquet parlant. Etonnée, elle va voir le vendeur.
– Monsieur, pourquoi un perroquet d’une aussi grande valeur est si peu cher ?
– Et bien ma petite madame c’est qu’il vient d’un bordel et son langage n’est pas correct du tout.
– Mais mon bon monsieur, ce n’est pas grave, cela se corrige, je vous le prends.

Le vendeur lui offre une cage et lui vend le perroquet. Arrivée chez elle, la cage est installée dans le salon. Le perroquet dit alors :
– Nouvelle maison, nouveau bordel !

La femme se dit que ce n’est pas grave et qu’il va se corriger. Les deux petites filles arrivent donc au salon et le perroquet de dire :
– Deux nouvelles p’tites putes, deux nouvelles p’tites putes !

La mère, toute confuse explique à ses filles que le perroquet vient d’un bordel et que son langage va se corriger au jour le jour. Sur ce le mari, Robert, arrive et le perroquet de lancer à tue-tête :
– Nouveau bordel, nouvelles p’tites putes, mais toujours ce bon vieux Robert !

Solidarité masculine aviaire

Cette dame arrive chez l’oiseleur avec un perroquet en cage.
– Je viens vous rapporter l’oiseau que j’ai acheté la semaine dernière.
– Pourquoi, il ne vous parle pas ?
– Si, mais il prend toujours le parti de mon mari.