La performance du funambule

Un funambule vient demander au directeur d’un cirque de l’embaucher et, avant d’avoir la réponse, gravit, vélo sur l’épaule, l’échelle qui mène au sommet du chapiteau. Puis, sans filet au-dessous de lui, il pédale sur le fil jusqu’en son milieu où il se maintient en parfait équilibre.
– Ça ne vaut pas un clou ! lui crie le directeur. Vous ne m’intéressez pas.

Alors le funambule fait le poirier sur sa selle tandis que le directeur s’égosille.
– J’ai déjà vu ça des millions de fois. Descendez !

Sans changer de position, le funambule tire de sa poche une trompette et commence à jouer, aux acclamations de tous les gens du voyage. Puis il regagne la piste avec un art consommé.
– Eh bien ? fait-il.
– Je vais réfléchir, lui répond l’autre, mais il faut regarder les choses en face : vous ne valez pas Louis Armstrong.

Le plus fort au tennis

« Ce qu’il y a de déprimant au tennis, c’est que même si vous devenez le meilleur joueur du monde, vous serez toujours moins bon qu’un mur. »

Mitch Hedberg

Les performances des perchistes

Stade Olympique d’Athènes. Dans les vestiaires du stade, Galfione, Bubka et Renninger ont eu une petite conversation tactique.
– Moi, dit l’Allemand, avec ma perche de 4 mètres, je saute une barre de plus de 5 mètres…
– Moi, dit Bubka, avec ma perche de 5 mètres, je saute une barre de plus de 6 mètres…
– Moi, dit Jean Galfione, avec ma perche de 17 centimètres, je saute une nana d’un mètre soixante-dix…

Le tireur du lit

Deux copines discutent :
– Oh là là, s’écrie la première en voyant sa copine avec des cernes terribles, qu’est-ce qui s’est passé ? T’as pas dormi ou quoi ?
– Comme tu dis, j’ai pas pu fermer l’œil de la nuit à cause mon mari : il n’a pas arrêté de tirer dans les couvertures jusqu’au matin.
– Oh ben t’as de la chance, le mien ne dépasse jamais quelques minutes.