Mon roudoudou…

Un gangster apporte un magnifique bracelet à sa nouvelle maîtresse. En lui sautant au cou, elle s’écrie :
– Oh ! Il est splendide ! Il doit valoir au moins cinq ans !

La société des acteurs

« Si l’on n’épouse pas les questions, les doutes et les délires de la société, pas la peine d’être acteur. »

Michel Piccoli

Le pari de la justice

Les perles : la justice

Une autre histoire de hold-up. Deux compères braqueurs, unis comme les doigts de la main, riaient, plaisantaient, ironisaient sous les yeux ahuris des policiers chargés de les surveiller étroitement, quand l’un d’eux eut l’irrévérence de se livrer avec son alter ego à des paris sur les peines que s’apprêtait à réclamer son accusateur. Il est vrai que l’un et l’autre n’avaient guère de soucis à se faire. Ils avaient près de cinquante années de prison au compteur judiciaire. Et savaient que la liberté ne serait pas pour demain.

Le meurtrier escroqué

Les perles : la justice

Un détenu pour meurtre, portant ostensiblement menottes aux poignets, s’est indigné publiquement des agissements d’un escroc, dont il s’est prétendu la victime directe. Ce qui n’a pas manqué de susciter l’hilarité des jurés, on s’en doute, sachant que, dans la hiérarchie des peines, l’un risque trente ans de réclusion et l’autre cinq ans de prison au maximum.